Elargir le mariage aux personnes de même sexe ? Ouvrons le débat.
Vous trouverez le document en bas de page.
 

 
Dimanche 27 mai 2012, l’église Notre-Dame de l’Assomption a résonné des chants de Taizé. Les deux communautés anglicane et catholique ont uni leur voix, leur foi, leur espérance et leur énergie pour fêter l’Esprit Saint. L’église était joyeuse avec ses bougies multicolores, ses bandeaux aux couleurs de Pentecôte, ses coussins à même le sol pour accueillir les jeunes. La musique omniprésente enveloppait chacun d’une mélodie priante répétée tantôt a capella, tantôt à plusieurs voix, tantôt en canon. Pour la paix du Christ, nous avons uni nos mains, anglais, français, africains, ne formant qu’une chaîne d’amour. Oui, l’Esprit-Saint était parmi nous et nous étions en communion avec le doyenné et le monde entier !

Après l’office nous avons partagé un pot de l’amitié qui s’est prolongé tant nous étions heureux d’être ensemble, au-delà de nos différences. Dans la foi au Christ, nous ne formons qu’un peuple : celui des enfants de Dieu.

Merci à la communauté anglicane d’avoir invité la communauté catholique à vivre un moment d’unité, de joie et d’espérance au nom du Christ.
 

 

La communauté brésilienne de Toulouse a eu l’heureuse idée de fêter à Notre Dame de l’Assomption les 90 ans du Père Joseph Servat.

 

De nombreuses personnes du doyenné se sont associées à cette messe qui fut remplie d’émotion, de sincérité et qui a été animée par la chorale brésilienne renforcée par Soeur Anne Marie et tous les fidèles . Les moments de recueillement ont été accompagnés par une jeunes joueuse d’harpe de notre paroisse.

 

Le travail pastoral du Père Joseph au Brésil a été rappelé ; l’archevêque de Recife a tenu à s’associer à notre prière en envoyant un message plein de reconnaissance pour l’action exemplaire du Père Joseph.


Après la messe, nous nous sommes tous retrouvés dans la salle paroissiale autour d’un apéritif franco-brésilien très festif et au cours duquel

le Père Joseph a eu l’heureuse surprise de recevoir des cadeaux mais surtout des témoignages d’amitié.


 
Texte pour une réflexion