Année des jeunes et de la famille

2018

Année des jeunes et de la famille

En 2018, l’Eglise se tourne notamment vers les jeunes, en vue du Synode d’octobre, et de la Rencontre mondiale des familles à Dublin en août, les discussions autour d’Amoris Laetitia et la réforme de la Curie.

 L’année des Jeunes

"’Église sera justement concentrée à tous les niveaux sur les jeunes, sur leurs attentes, leurs aspirations, sur les défis qu’ils doivent affronter et aussi sur les espérances qu’ils portent en eux, ainsi que sur les faiblesses et les peurs. Ce sera donc une année importante : le Pape l’a déjà rappelé, y compris dans ses récents discours de la période de Noël.

Je crois que cette approche innove surtout par la recherche d’une nouvelle relation de l’Église avec les jeunes, empreinte d’un paradigme de responsabilité exempt de tout paternalisme. L’Église veut vraiment entrer en dialogue avec la réalité de la jeunesse, veut comprendre et aider les jeunes.

En même temps, je voudrais faire allusion à ce fameux discours que fit John Kennedy à sa prise de fonction, en 1961, quand il dit : « Vous ne devez pas vous demander ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire, ce que vous devez faire, pour votre pays. »

En fin de compte, je crois que c’est là l’innovation, c’est-à-dire que le Pape et l’Église demandent aux jeunes ce qu’ils peuvent faire, eux, pour l’Église, quelle contribution ils peuvent apporter à l’Évangile, aujourd’hui ! Et je crois que les jeunes sauront répondre à cette invitation avec leur générosité et aussi leur enthousiasme.

Cardinal Parolin
Secrétaire d’État du Saint-Siège

 

 En août, à Dublin, aura lieu la Rencontre mondiale des familles un rendez vous important

 " ...après la célébration des deux Synodes et la publication de l’exhortation apostolique Amoris laetitia... la célébration de la Journée mondiale des familles à Dublin sera une étape importante parce que c’est la première... Une étape de réflexion, une étape d’approfondissement et une étape aussi pour poursuivre ce processus d’application des indications d’Amoris letitia.

...Amoris laetitia résulte d’un nouveau paradigme que le Pape François porte avec sagesse, avec prudence et aussi avec patience. Il est probable que les difficultés qui ont émergé et qui existent encore dans l’Église soient justement dues, au-delà de certains aspects du contenu, à ce changement de comportement que le Pape nous demande. Un changement de paradigme, vraiment inhérent au texte lui-même, qui nous est demandé : cet esprit nouveau, cette approche nouvelle ! Donc, évidemment, chaque changement comporte des difficultés, mais ces difficultés sont prises en compte et sont affrontées avec force, pour trouver des réponses qui soient des moments de croissance ultérieure, d’approfondissement ultérieur.

Là aussi je crois qu’Amoris laetitia, au-delà d’être une étreinte que l’Église fait à la famille et à ses problématiques dans le monde d’aujourd’hui, peut vraiment aider à incarner l’Évangile à l’intérieur de la famille – qui est déjà un Évangile : l’Évangile de la famille – et aider les familles pour qu’elles collaborent et contribuent à la croissance de l’Église.

Cardinal Parolin
Secrétaire d’État du Saint-Siège