B, comme Belle communauté

Il est dit de l’Eglise primitive de Jérusalem : « La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun. C’est avec une grande puissance que les Apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grâce abondante reposait sur eux tous. Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence, car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons les vendaient, et ils apportaient le montant de la vente pour le déposer aux pieds des Apôtres ; puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun » (Actes 4, 32-35)

Telle est la vie du modèle de communauté ecclésiale qui nous est donné en exemple. Tertulien, un Père de l’Eglise nous dit ensuite que ceux qui voyaient ces premiers chrétiens disaient d’eux : « Voyez comme ils s’aiment ! », illustrant ce que nous dit encore saint Luc dans les Actes des Apôtres : « ils louaient Dieu et avaient la faveur du peuple tout entier. Chaque jour, le Seigneur leur adjoignait ceux qui allaient être sauvés. » (Ac 2, 47). Nous sommes ici en face d’une belle et rayonnante communauté qui donne envie. Le Psaume 133 parle aussi de la beauté d’une communauté qui donne envie : « Oui, il est bon, il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis ! On dirait un baume précieux, un parfum sur la tête, qui descend sur la barbe, la barbe d’Aaron, qui descend sur le bord de son vêtement. On dirait la rosée de l’Hermon qui descend sur les collines de Sion. C’est là que le Seigneur envoie la bénédiction, la vie pour toujours. » (Ps133). Quand Jésus laisse son testament à ses disciples, avant de mourir, il les invite à vivre dans l’amour et dans l’unité pour faire des nouveaux disciples : « À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jn 13, 35).

La beauté et le rayonnement d’une communauté ecclésiale est un facteur essentiel qui lui permet de faire de nouveaux disciples pour le Seigneur. Une belle communauté donne envie. Elle attire ! Ceux qui en font partie sont vraiment heureux et leur joie devient contagieuse, car ceux qui en sont loin ont envie d’en faire partie. Le pape François, dans « La Joie de l’Evangile » nous rappelle que l’Eglise est missionnaire et évangélise non pas par prosélytisme, mais par attraction. Nos communautés catholiques vivent un vrai déficit dans ce domaine d’attraction, car nous sommes parfois très froids entre nous. Parmi les choses qui touchent ceux qui s’approchent de certaines communautés évangéliques, c’est la chaleur humaine, la joie, l’accueil ont on y fait l’expérience.

En ce mois d’octobre, qui est aussi le mois extraordinaire de la mission prôné par le pape François, je vous invite, mes chers paroissiens, dans les groupes, mouvements, services, associations, à développer cette beauté de notre communauté qui devient attirante, donnant envie à ceux qui en sont loin, accueillant les « hésitants » qui arrivent en se demandant où ils mettent les pieds, en mettant en place des occasions qui nous permettent de développer des liens conviviaux et fraternels, des relations chaleureuses entre nous. La tristesse, le manque de bienveillance, le refus de la rencontre, la fermeture à l’autre sont autant d’obstacles à la croissance et à la mission de l’Eglise.

Je ne vous demande pas tout d’un coup de devenir des amis, de vous inviter déjeuner tous les midis…. mais d’essayer la rencontre avec l’autre dans la communauté déjà, en nous accueillant mutuellement. Nous ne serons jamais missionnaires à l’extérieur si nous ne sommes pas frères et sœurs, amis au sein même de la communauté. Trouver des moments conviviaux, simples et fraternels, ne pas nous comporter seulement comme des professionnels dans l’Eglise, mais d’abord comme des amis, des frères et sœurs dans le Seigneur « je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle mes amis », nous dit Jésus (Jn 15, 15). Cet accueil et ce rayonnement se vivent en premier dans nos célébrations ! Nos liturgies sont des vitrines qui permettent à ceux qui arrivent de ressentir une joie, une chaleur, un accueil et une beauté qui suscitent en eux le désir de faire partie de notre communauté.

Notre archevêque nous invite, dans la perspective de disciples-missionnaires, à développer de petites fraternités des disciples-missionnaires dans nos quartiers et dans nos paroisses. Je voudrais ici souligner cette belle initiative des chrétiens de La Salvetat Saint Gille qui se réunissent une fois par mois pour prier ensemble, partager un repas et aborder certaines questions propres à leur paroisse, mais aussi ouvertes au monde et à tout l’ensemble paroissial. J’aimerais tellement que de telles initiatives se développent et se multiplient sur tout l’ensemble paroissial dans nos différents groupes, associations, mouvements et services. Je vous un très beau et bon mois extraordinaire de la mission, dans la Joie de l’Evangile !

Joseph BAVURHA BAHATI , curé de l’ensemble paroissial de Tournefeuille

 


Actualité publiée le 1er octobre 2019