Célébrer en famille le 5ème dimanche de Pâques

par l’abbé François de Larboust

Célébrer en famille le 5ème dimanche de Pâques

À l’annonce de la mort de Jésus, leur maître et leur ami, les disciples sont bouleversés. Qui ne le serait, à leur place ? La mort nous bouleverse, nous fait peur, nous afflige. Nous sommes faits pour la vie ! Mais Jésus a fait de la mort, par sa passion, un passage : elle n’est plus le mur sur lequel se brisent nos existences. Depuis la résurrection de Jésus, la mort est vaincue, et une place attend ceux que Dieu aime.
Mais pour cela, il faut prendre le chemin qu’est Jésus, faire la vérité enseignée par Jésus, vivre de la vie de Jésus. Si nous voulons entrer dans la vie, nous devons penser, agir, parler, vivre comme le Christ. La vie chrétienne est une imitation de celui qui est mort et ressuscité. Le chrétien est un autre Christ.
"Comme Jésus", voilà notre devise.

Abbé François de Larboust

 

Voici un déroulé pour vous guider dans votre célébration en famille à la maison.
► Pour plus de praticité, vous pouvez aussi télécharger et imprimer cette célébration depuis le document .pdf ici ou dans le document joint tout en bas de cette page.

 

On pourra faire voir aux enfants un dessin animé racontant l’évangile de ce jour.
Pour les adultes et les adolescents, ici.


 

Préparation

Comme d’habitude, on fixe une heure précise. On prépare un autel, très fleuri en ce dimanche du temps pascal, avec des cierges. Tout autour de l’autel, des sièges. On désigne les lecteurs, les chantres, et on rédige auparavant si on le veut la prière universelle.

On peut mettre en valeur une image des disciples d’Emmaüs. Vous en trouverez sur internet, comme celle-ci.

Avec les enfants, des idées ici pour une catéchèse familiale.

 

 

Célébration

On commence par un temps de silence, pour permettre le recueillement.
Puis on chante par exemple :

  • Jour du Vivant (les paroles sont en bas de la video), ici
  • Chrétiens, chantons le Dieu vainqueur (là encore, paroles sous la video), ici

Un temps de silence

Chant d’entrée................................................
lancé par.............................................
instruments ..............................................................................

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Le chef de famille peut dire les paroles suivantes, ou d’autres selon son inspiration.

Aujourd’hui, le Christ réunis ses disciples pour un dernier repas. Il a déjà annoncé son arrestation, sa passion et sa mort. Et les disciples sont tout tristes. Mais il veut leur montrer que sa mort n’est qu’un passage : en mourant et ressuscitant, Jésus nous ouvre le ciel. En le suivant, en vivant comme il a vécu, nous entrerons nous aussi dans la gloire : celui qui met ses pas dans les pas de Jésus ne se perd pas, mais trouve le chemin qui mène à la vie.

Célébrons le Seigneur, chemin, vérité et vie, en reconnaissant nos péchés, et en invoquant son pardon.


 

On peut se mettre à genoux. On peut réciter le Je confesse à Dieu, ou bien l’acte de contrition : c’est d’ailleurs l’occasion de l’apprendre. Si les enfants ne le connaissent pas, on peut répéter chaque phrase.

Mon Dieu,
j’ai un très grand regret de vous avoir offensé
parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable, et que le péché vous déplaît.
Je prends la ferme résolution,
avec le secours de votre sainte grâce,
de ne plus vous offenser et de faire pénitence.

Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen
 
On se lève. On récite ou on chante le Gloire à Dieu. On peut aussi l’écouter ici.

Gloire à Dieu, au plus haut des cieux,
Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. Nous te louons, nous te bénissons,
nous t’adorons,
Nous te glorifions, nous te rendons grâce, pour ton immense gloire,
Seigneur Dieu, Roi du ciel,
Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ, Seigneur Dieu, Agneau de Dieu,
le Fils du Père.
Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous
Toi qui enlèves le péché du monde,
reçois notre prière ;
Toi qui es assis à la droite du Père,
prends pitié de nous.
Car toi seul es saint,
Toi seul es Seigneur,
Toi seul es le Très-Haut,
Jésus Christ, avec le Saint-Esprit
Dans la gloire de Dieu le Père.

Amen.

Celui qui préside dit :

Prions le Seigneur :

Dieu qui a envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d’adoption, regarde avec bonté ceux que tu aimes comme un père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie liberté et la vie éternelle.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
AMEN

Tous peuvent s’assoir. On peut ne prendre qu’une lecture.

PREMIÈRE LECTURE lue par .........................

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
comme le nombre des disciples augmentait,
-les frères de langue grecque
récriminèrent contre ceux de langue hébraïque,
parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées dans le service quotidien.
Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples et leur dirent :
« Il n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables.
Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous,
des hommes qui soient estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse,
et nous les établirons dans cette charge.
En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière et au service de la Parole.
 »
Ces propos plurent à tout le monde, et l’on choisit :
Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint,
Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas
et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche.
On les présenta aux Apôtres,
et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains. La parole de Dieu était féconde,
le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem, et une grande foule de prêtres juifs
parvenaient à l’obéissance de la foi.

– Parole du Seigneur. Nous rendons Grâce à Dieu

 

PSAUME lu ou chanté par...............................
On peut écouter ou chanter sur cet air.

R/ Que ton amour, Seigneur, soit sur nous,
comme notre espoir est en toi !

Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.

DEUXIÈME LECTURE lue par ............................

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

Bien-aimés,
approchez-vous du Seigneur Jésus :
il est la pierre vivante rejetée par les hommes,
mais choisie et précieuse devant Dieu.
Vous aussi, comme pierres vivantes,
entrez dans la construction de la demeure spirituelle,
pour devenir le sacerdoce saint et présenter des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus Christ.
En effet, il y a ceci dans l’Écriture :
Je vais poser en Sion une pierre angulaire, une pierre choisie, précieuse ;
celui qui met en elle sa foi ne saurait connaître la honte.
Ainsi donc, honneur à vous les croyants,
mais, pour ceux qui refusent de croire, il est écrit :
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle,
une pierre d’achoppement,
un rocher sur lequel on trébuche.
Ils achoppent, ceux qui refusent d’obéir à la Parole,
et c’est bien ce qui devait leur arriver.
Mais vous, vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal,
une nation sainte,
un peuple destiné au salut,
pour que vous annonciez les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière.

– Parole du Seigneur. Nous rendons grâce à Dieu.

On chante l’alléluia. Par exemple celui-ci.

Celui qui préside lit l’Évangile

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu,
croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit :
- "Je pars vous préparer une place" ?
Quand je serai parti vous préparer une place,
je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi,
afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais, vous savez le chemin.
 »
Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.
 »
Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit.  »
Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu a vu le Père.
Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.
Croyez-moi :
je suis dans le Père, et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi
fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père
 ».

– Acclamons la Parole de Dieu. Louange à Toi, Seigneur Jésus.

Si l’on veut, on peut s’assoir pour méditer en silence. Le père ou la mère de famille peuvent expliquer l’évangile, s’ils le veulent en s’aidant des mots introductifs de cette célébration.

Puis on se lève. Celui qui préside dit :

Ensemble, proclamons la foi catholique :

Je crois en Dieu,
le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre ;
et en Jésus-Christ,
son Fils unique, notre Seigneur,
qui a été conçu du Saint-Esprit,
est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate,
a été crucifié,
est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers,
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit-Saint,
à la sainte Eglise catholique,
à la communion des saints,
à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair,
à la vie éternelle.
Amen.

Puis le chef de famille introduit à la prière universelle en disant :

Unis à toute l’Eglise, qui célèbre dans lle Christ ressuscité des morts, nous faisons monter vers Dieu nos prières.

Suit la prière universelle préparée par ...............
lue par .......................................................

Après chaque intention, on prend un refrain .....................................................
Entonné par................................

On peut prier particulièrement :

  • Pour les malades et ceux qui les soignent
  • Pour que notre société, après le déconfinement, devienne plus fraternelle et plus juste.
  • Pour les chrétiens persécutés.
     
  • On peut laisser un temps d’intentions libres..

Comme nous l’avons appris du Sauveur, et selon son commandement, nous osons dire :

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.
Amen

Nous ne pouvons pas recevoir aujourd’hui la Sainte communion. Mais Jésus, lui, peut venir en nous, en faire de notre âme sa demeure. Faisons ensemble un acte de communion spirituelle. Par humilité, suppliant le Seigneur, nous pouvons nous mettre à genoux.

« Seigneur Jésus, je crois fermement que Tu es présent dans le Saint Sacrement de l’Eucharistie. Je T’aime plus que tout et je Te désire de toute mon âme. « Après toi languit ma chair comme une terre assoiffée » (psaume 62)

Je voudrais Te recevoir aujourd’hui avec tout l’amour de la Vierge Marie, avec la joie et la ferveur des saints.

Puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement, viens au moins spirituellement visiter mon âme.

Que ce jeûne sacramentel me fasse comprendre que l’Eucharistie est un don surabondant de Ton amour et pas un dû en vue de mon confort spirituel.

Que ce jeûne eucharistique soit une réparation pour toutes les fois où je T’ai reçu dans un cœur mal préparé, avec tiédeur, avec indifférence, sans amour et sans action de grâce.

Que ce jeûne sacramentel creuse toujours davantage ma faim de Te recevoir réellement et substantiellement avec Ton corps, Ton sang, Ton âme et Ta divinité lorsque les circonstances me le permettront.

Et d’ici là, Seigneur Jésus, viens nous visiter spirituellement par Ta grâce pour nous fortifier dans nos épreuves.
Maranatha, viens Seigneur Jésus. »

Après l’acte de communion spirituelle, il convient de rester à genoux ou de s’assoir et de garder un temps de silence et d’action de grâce.
 

On peut chanter un chant par exemple :

  • En toi ma confiance (paroles sous la vidéo), ici
  • Nous t’avons reconnu Seigneur (paroles sous la video), ici

Après quoi, le chef de famille dit :
 
Prions :
Dieu très bon, reste auprès de ton peuple, car sans toi notre vie tombe en ruine ; fais passer à une nouvelle vie ceux que tu as initiés aux sacrements de ton Royaume. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen.

Puis le chef de famille bénit chacun des membres de la famille en faisant un signe de croix sur leur front. Il peut se faire bénir à son tour, soit par tous, soit par son épouse ou soit par le plus jeune membre de la famille, selon ce qui vous conviendra le mieux.

Puis il dit :

Bénissons le Seigneur.
Nous rendons grâce à Dieu.

On chante enfin le chant à la Sainte Vierge, particulièrement en ce mois de Marie. On peut aussi, avant, dire un mot de la présence de Marie à nos côtés, de l’importance de la prière mariale, et expliquer le défi du diocèse "500 000 Je vous salue Marie" (en prenant soin de s’inscrire quand on a pris une résolution de prière) :


http://toulouse.catholique.fr/marie/

Par exemple

  • Je vous salue, ici
  • La première en chemin (paroles sous la video), ici
  • Regina coeli, ici
     

Chant .......................... entonné par..............................................................

 

 


Actualité publiée le 7 mai 2020