Complément

Par manque de place, cet article sur l’associaiton Lazare n’a pu être publié. dans le magazine. Le voici.

En raison de la cessation de la publication de LIgnes de Crêtes, c’est ici que vous trouverez la solution de la grille de mots croisés du n°33.

Un toit pour se reconstruire
L’association Lazare

Après Lyon, Nantes, Marseille, Lille, Angers, Vaumoise, l’association Lazare a ouvert une maison à Toulouse il y a deux ans. Son but est de développer et animer des appartements avec des jeunes professionnels et personnes ayant vécu à la rue. Thomas et Jean-Baptiste répondent à nos questions.

Présentez-nous les résidents de la maison :
Nous sommes actuellement neuf à résider dans la maison, qui est mise à notre disposition par les Filles du Cœur de Marie avec qui nous échangeons régulièrement. Nous tous, Dominique, Paulo, Cédric, Mayeul, Aymeric, Pierre-Yves, Jean-Tiare, Samson, Thomas, avons de 25, jusqu’à près de 60 ans. Nous sommes de jeunes travailleurs et des personnes ayant connu une situation de galère. Beaucoup de colocataires qui ont vécu dans la rue ont maintenant retrouvé un travail, parfois en CDI. C’est une étape clé de leur reconstruction.

Comment le projet est-il proposé à un SDF ?
Nous avons rencontré les services sociaux de la mairie ainsi que les associations pour leur présenter notre projet. Eclairées par l’esprit et le fonctionnement de la maison, avec des règles à respecter impérativement, elles nous présentent régulièrement des personnes en difficulté que nous rencontrons. Les trois parties discernent ensuite pour statuer sur la possible intégration dans la maison.
L’idée est d’accueillir les personnes telles qu’elles sont. Nous observons la plupart du temps le besoin de commencer par se reposer, pour ensuite « poser ses valises », puis peu à peu se « re-sociabiliser » en participant aux activités communes.

Quelles sont les règles communes ?
Nous privilégions l’auto-organisation et la responsabilisation. Toutes les actions liées à la vie quotidienne sont assumées par les résidents : ménage, courses, préparation des repas…
Un règlement intérieur fixe certains repères : un repas commun auquel chacun se doit de participer a lieu un soir par semaine. Les autres soirs, la participation au repas est libre et dépend des horaires et obligations de chacun. Nous organisons une soirée ouverte aux amis et personnes du quartier un vendredi sur deux. Enfin, chacun assume un service précis dans la maisonnée (courses, repas, ménage, comptes…).

Quels changements observe-t-on chez les nouveaux hébergés ?
Il n’y a bien sûr pas de règle générale. Souvent, on observe que tisser des relations permet de reprendre peu à peu confiance. Ceci permet, après quelques semaines ou mois, de mettre à jour papiers administratifs, CV, et donc commencer une recherche d’emploi. La participation à l’organisation des soirées ouvertes aux personnes extérieures est en général très bon signe.
Voici ce que nous a dit une personne qui a connu la galère lorsque nous lui avons posé la question des contraintes qu’implique la vie de colocation : « C’est super. Quand une personne qui s’est retrouvée dans la rue retrouve un toit, la question des contraintes ne se pose même pas. Retrouver un toit avec des gens plutôt sympas, c’est le bonheur ».

Propos recueillis par B. Mourgues

Le site : http://lazare.eu/ (témoignages, présentation détaillée de l’association Lazare, etc.)
La maison Lazare Toulouse - 161 avenue Jean Rieux 31500 Toulouse - propose régulièrement des soirées ouvertes le vendredi soir, tous les quinze jours, pour faire découvrir l’association. Pour plus d’information ou connaître les dates contacter toulouse chez lazare.eu


SOLUTION DU N°33

H
1 Loger .-Duel .
2 Eta.-Cotre.
3 Mérite.
4 Boîtes.-Saï.
5 Ein.- Ces.-Un.
6 Ré - Mélisse.
7 Lavée.-SS..
8 Gai.
9 Eclaires
10 Suaire.-Art.
V
A Lé.-Bernées.
B OT.-Oie.-Cu.
C Gamin.-la.
D Et.-Ma.-Aï.
E Recevoir.
F Ciselé.-Rê.
G Dot.-Siège.
H Utes.-Asa.
I Er.-Aussi.
J Lésines.