Doctrine sociale de l’Eglise

En ce début du mois d’octobre, sur le site du Réseau Mondial de la Prière du Pape (https://www.prieraucoeurdumonde.net/) je prends connaissance de la prière à laquelle nous invite notre pape François qui rejoint notre actualité :

" Prions pour le monde du travail afin que le respect et la sauvegarde des droits soient assurés à tous et que soit donnée aux chômeurs la possibilité de contribuer à l’édification du bien commun. "

Mais qu’est-ce donc que ce bien commun. C’est bien plus que l’intérêt général. Pour Saint Thomas d’Aquin « Le bien suprême, qu’est Dieu, est le bien commun, dont dépend le bien de tous les êtres ». Le bien commun, avec la charité, la destination universelle des biens, la dignité de la personne humaine, la justice, l’option préférentielle pour les pauvres, la solidarité et la subsidiarité constituent les 8 fondements de la pensée sociale de l’Eglise. Cette pensée sociale se construit année après année depuis plus d’un siècle à travers les Encycliques de nos papes successifs. Elle est une aide précieuse pour tous ceux qui cherchent à unifier leur vie, qui cherchent à se mettre à la suite du Christ. Dans notre monde où nous sommes ballotés au gré de l’information en continue, des avis d’experts qui se contredisent, la pensée sociale de l’Eglise est une boussole essentielle pour pouvoir orienter nos actions.

En priant pour que le respect et la sauvegarde des droits soient assurés à tous, nous rejoignons la prière des papes qui depuis Léon XIII, inlassablement, défendent la dignité de l’homme au travail.

En priant pour que les chômeurs puissent eux aussi participer à l’édification du bien commun, nous nous rappelons que dans le dessein de Dieu pour les hommes, il y a de la place pour chacun sans exception.

Pour se mettre en route, laissons-nous toucher par l’invitation que nous a lancé le pape François lors de sa rencontre avec le monde du travail ce 1er octobre « Chercher une société plus juste n’est pas un rêve du passé mais un engagement, un travail, qui a besoin aujourd’hui de tous ».

Henri Fischer, diacre

 


Actualité publiée le 17 octobre 2017