Fête de l'Ascension

Par la Communauté des Petites sœurs de l’Agneau

Fête de l’Ascension

Que fêtons-nous ?

Selon le récit des Actes des apôtres (Ac 1, 1-11), quarante jours après sa Résurrection, Jésus apparaît aux apôtres pour la dernière fois. Il leur parle du Royaume de Dieu et les envoie en mission : "Vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre. » (Ac 1, 8) Puis il monte au ciel : "tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux". (Ac 1, 9)

D’où leur vient cette joie ?

Les apôtres, après avoir vu Jésus monter au ciel, rentrèrent à Jérusalem "avec une grande joie" (Luc 24, 52). Cette joie paraît, à première vue, surprenante. Comment se fait-il que les apôtres ne soient pas accablés par le départ de Celui qu’ils aiment ? Le pape François nous donne un bel éclairage : "Avec le regard de la foi, les apôtres comprennent que, bien que soustrait à leurs yeux, Jésus reste pour toujours avec eux, il ne les abandonne pas et, dans la gloire du Père, il les soutient, les conduit et intercède pour eux. (…) L’Ascension n’indique pas l’absence de Jésus, mais nous dit qu’il est vivant au milieu de nous d’une manière nouvelle. " (Pape François Audience, 17 avril 2013)

Notre situation est semblable à celle des apôtres : nous ne voyons pas Jésus et nous sommes appelés à la même foi, à la même joie. Comme dit encore le pape François : "L’Ascension de Jésus au ciel nous fait connaître cette réalité si réconfortante : dans le Christ, vrai Dieu et vrai homme, notre humanité a été conduite auprès de Dieu ; Il est comme un chef de cordée quand on escalade une montagne, qui est arrivé au sommet et qui nous attire à Lui en nous conduisant à Dieu." (id.)

La terre et le ciel sont réconciliés

Nous, les petites sœurs de l’Agneau, nous avons l’habitude de mettre dans notre chapelle une représentation de l’icône de la fête que nous célébrons. L’icône est une forme de catéchèse en images. Cette icône de l’Ascension exprime principalement l’idée d’une nouvelle communion entre le ciel et la terre. Les vêtements des anges qui font monter Jésus au ciel sont marrons et rouges, couleur du sang et de la terre, ce qui signifie que la nature humaine est désormais au ciel. Les vêtements des anges qui parlent aux apôtres, de chaque côté de la Vierge Marie, sont quant à eux de couleur blanche, la lumière de Dieu, ce qui veut dire que la nature divine est à présent sur terre. On peut aussi remarquer une sorte de symétrie entre le cercle entourant le Christ qui représente sa Gloire et le cercle formé par les visages des apôtres les plus extérieurs. Le message est clair : l’Église est appelée à être le reflet sur terre de la Gloire du Christ crucifié et ressuscité, à entrer dans ce cercle de l’Éternité qui traduit aussi le mouvement d’amour sans fin du Père et du Fils.

J’ai trouvé la brebis que tu m’as envoyé chercher sur la terre

L’Ascension est le gage de notre propre glorification, elle met en lumière la "très haute vocation de l’homme" (GS 22). Saint Epiphane , un Père de l’Eglise du IVè siècle, fait dire au Christ-Bon Pasteur au moment où il rejoint le Ciel : "Père j’ai trouvé la brebis que tu m’as envoyé chercher sur la terre. Sur les chemins de son errance, je l’ai saisie par la main de ma divinité, je l’ai relevée à la hâte, poussé par l’amour de mon cœur, je l’ai lavée dans le Jourdain, parfumée par l’onction de mon Esprit. Maintenant ressuscité me voici. J’offre à ta divinité ce don digne de toi : la brebis retrouvée. " Le Fils a accompli sa mission jusqu’au bout. Cette brebis retrouvée c’est l’humanité tout entière, c’est chacun de nous. En ce jour, et chaque jour, rendons grâces d’être ainsi aimés, d’être ainsi sauvés !

Communauté des Petites Sœurs de l’Agneau