Jeudi Saint

Semaine Sainte

Jeudi Saint

Ce Jeudi Saint, nous faisons mémoire du dernier repas de Jésus avec ses disciples. Au moment de célébrer la Pâque juive, en se saisissant des deux espèces du vin et du pain, Jésus fait participer ses apôtres à ce grand moment de son sacrifice qu’il va vivre le lendemain, comme véritable Agneau offert à Dieu.

  • Le sang, signe de vie qui accompagnait les sacrifices de l’ancienne Alliance, signe un nouveau contrat entre Dieu et l’homme. Jésus s’y engage pour la vie de l’homme en lui communiquant sa propre vie, en le lavant dans son propre sang, « sang de l’Alliance nouvelle et éternelle  »,
  • Le pain, de son côté, nourrit la vie des chrétiens et les fait communier à la mort et à la résurrection du Christ. Le pain azyme, pain sans levain, rappelle les malheurs des esclaves de l’Égypte et l’urgence à se laisser sauver.

 

Au cours de ce repas, Jésus a fait la démonstration d’un double commandement d’amour :

  • l’amour de Dieu pour l’homme et l’amour de l’homme pour son Dieu à travers l’hostie,
  • mais aussi l’amour entre les hommes en leur lavant les pieds.

Le Christ a recommandé à ses apôtres de s’aimer les uns les autres ; il leur a lavé les pieds. Lorsqu’on lave les pieds de quelqu’un, on s’abaisse devant lui et ce geste d’humilité peut être interprété comme un témoignage d’amour. Très souvent, le célébrant reproduit cela au cours de la célébration du Jeudi Saint.
Le lavement des pieds rejoint tous les hommes, Pierre qui a besoin de connaître toute la miséricorde du Seigneur, et même Judas qui se prépare à trahir, car l’amour de Jésus va jusqu’à aimer tout ce qui lui est ennemi.
 

À la fin de la messe, le Saint-Sacrement est porté en procession jusqu’à un lieu appelé le reposoir. Ceux qui le souhaitent sont invités à venir y prier en silence pour s’associer à l’agonie de Jésus au Jardin des Oliviers. Une façon de veiller avec lui dans la nuit.
Les nappes et les ornements de l’église sont ôtés, les croix et les statues sont voilées. Dès lors, les cloches se taisent jusqu’à Pâques.

 

C’est la fête de l’Eucharistie, et donc la fête des prêtres !

 

 


Actualité publiée le 27 mars 2018

 

 

 

 

Le savez-vous ?

On ne fait de reposoir dans une église que si on y célébrera l’office de la Passion le lendemain.

Le reposoir auquel on se rend en procession après la messe du soir du Jeudi Saint est fait pour conserver la réserve à laquelle on communiera le lendemain. C’est de ce reposoir que l’on apportera en procession sur l’autel (que l’on aura recouvert d’une nappe) les hosties pour s’unir au Christ dans sa Passion. Il est même souhaitable que Cène, Passion et Veillée Pascale soient célébrées au même endroit.