L’accessibilité à l’église doit guider notre pastorale à venir

Un immense chantier de solidarité

L’accessibilité à l’église doit guider notre pastorale à venir

L’accessibilité, la sécurité, la santé... des exigences qui touchent très concrètement les lieux qui nous rassemblent en communauté : les églises, les salles de catéchisme, les lieux de vie et de travail communautaire. Cela a un cout...
Quand on dit « accessibilité », on pense en premier lieu à l’accueil des personnes déficientes, par exemple en fauteuil roulant, mais il faut aussi prendre en compte tout simplement les familles qui viennent avec leurs enfants en poussette. Il ne faut pas non plus prendre à la légère la sécurité dans ces locaux fréquentés par des personnes valides aussi bien que par des enfants et des personnes âgées.

Un grand chantier diocésain

C’est un grand chantier, pour le diocèse de Toulouse, de renouveler les bâtiments du culte pour prendre en compte les normes d’accessibilité. Quatre prêtres en parlent, dans un bulletin publié par l’économat diocésain, afin d’en redonner les enjeux et communiquer leur témoignage.

La sécurité est l’affaire de tous

 
L’abbé Christophe Vairon devant la chaufferie du Christ-Roi entièrement rénovée et répondant aux normes de sécurité.
Pour l’abbé Christophe Vairon, curé du doyenné de Toulouse Rive Gauche, l’accessibilité et la sécurité doivent effectivement être l’affaire de tous ceux, clercs et laïcs, qui ont des responsabilités en paroisse.
Pour cela, les rencontres de formations incendie ont réuni 205 personnes, prêtres et laïcs, engagés en 35 paroisses.

Le piège de l’amiante

L’abbé Pierre Pradel, Curé du Doyenné des crêtes à Toulouse, est confronté à un problème d’étanchéité dans la toiture de l’église de Sainte-Claire.

Hélas, son isolation a été à l’époque réalisée avec de l’amiante, qu’il faut enlever en utilisant des techniques appropriées très onéreuses.

L’accueil du handicap, une question essentielle

L’abbé Frédéric Larroux sait de quoi il parle quand il aborde la question du handicap.
Atteint d’une sclérose en plaques diagnostiquée après son admission au séminaire, ayant choisi avec confiance d’être prêtre avec cette maladie, il est accompagnateur de la Pastorale de la Personne Handicapée : « Le handicapé, et moi en particulier, est avant tout un frère en humanité ou par le baptême ; il n’est pas que handicapé. accueillir la personne handicapée pose une question essentielle sur notre identité de chrétien. La voyons-nous, l’accueillons-nous comme un frère ? »

Renouveler les locaux pour une communauté vivante

L’abbé Régis Lhuillier, curé du Doyenné de Villefranche de Lauragais, rénove l’ancienne école des frères du 19ème siècle, devenue centre de patronage en 1950, qui sert aujourd’hui à l’accueil des pèlerins de Saint-Jacques, à l’entraide paroissiale et à la catéchèse.
Porté de l’avant avec l’association Arts et Loisirs, le projet voudrait permettre d’utiliser la salle non seulement pour les activités d’animation des jeunes des mouvements d’Eglise, mais également pour offrir un service d’accueil des paroissiens qui seraient ravis de venir y fêter leur mariage ou le baptême d’un enfant.