L’équipe d’Animation Pastorale

L’EAP et la responsabilité baptismale

L’EAP comprend le prêtre, pasteur de la communauté, qui assume la charge pastorale et des fidèles laïcs associés à la responsabilité de leur pasteur au titre de leur responsabilité baptismale et de l’appel spécifique reçu de l’Eglise  : « Le sacerdoce commun des fidèles et le sacerdoce ministériel ou hiérarchique, qui ont entre eux une différence essentielle et non seulement de degré, sont cependant ordonnés l’un à l’autre : l’un et l’autre, en effet, chacun selon son mode propre, participe de l’unique sacerdoce du Christ. » (Lumen Gentium 10).


Les fidèles laïcs membres de l’EAP y sont au titre de leur baptême qui les fait participer au sacerdoce commun. Il ne s’agit donc pas d’une simple suppléance, même s’il faut reconnaître que la multiplication des EAP n’est pas sans lien avec la diminution du nombre des prêtres.

Membre de l’EAP :

M. le Curé, l’abbé Régis L’HUILLER,

M. le diacre Denis ARRAT,

Mme Isabelle PERRIER,

Mme Irène SARRAZIN,

Mme Denis DAURE,

Mme Yvette SERRES,

Mme Claudette BAVATO,

M. Bernard CROUZIL,

M. Robert DEMUR,

M. Michel FOUET,

M. Mathieu MARCHET
 

L’EAP, signe de la complémentarité ecclésiale

Cette diversité met en évidence que l’EAP, avant même de rechercher des compétences diverses, représente un visage de ce qu’est l’Eglise Peuple de Dieu vouée à la mission en chacun de ses membres. Voilà pourquoi les relations réciproques des membres de l’EAP, comme le positionnement de l’EAP par rapport à la communauté qu’elle anime, sont de grande importance. Avant tout souci d’efficacité l’EAP, par sa manière d’être, révèle la spiritualité de communion qui est au cœur du mystère de l’Eglise.

 

L’EAP et l’Eglise diocésaine

L’EAP reçoit sa mission de l’Evêque pour manifester qu’elle s’inscrit dans la dynamique missionnaire diocésaine. Celle-ci est précisée par une lettre de mission signée par le Vicaire Général. Il s’agit d’un document officiel à rendre public comme tel. Cette mission fait régulièrement l’objet d’une évaluation annuelle. Tout ceci indique bien que nous sommes en présence d’un projet diocésain.
Sans doute chaque EAP, selon le lieu où elle existe, présente un visage particulier que la lettre de mission peut mettre en lumière. Mais, en s’inscrivant dans un projet qui la dépasse, l’EAP participe à l’effort pour donner à l’Eglise diocésaine le visage de la communion qui la définit.

 

Le curé et les autres membres de l’EAP

Les membres de l’EAP sont associés à la charge pastorale du curé qui est le pasteur propre de la communauté.
La relation entre le curé et les autres membres de l’EAP exprime la spiritualité de communion qui est le propre des relations ecclésiales.
Entre le curé et les autres membres de l’EAP, une co-responsabilité différenciée est à rechercher, à vivre, à vérifier sans cesse.
En cas de changement de curé, l’EAP poursuit l’exercice de sa responsabilité pendant une durée convenable au terme de laquelle elle pourra être reconduite ou renouvelée.

 

L’EAP et les autres responsables dans la communauté


Dans une communauté de type paroissial, bien des personnes assurent habituellement des responsabilités dans le domaine de l’annonce de la Parole (catéchèse, formation), de la sanctification (préparation aux sacrements, liturgie), de la charité et du service, etc.
L’EAP ne prend la place d’aucune de ces nombreuses personnes. Elle en suscite sans cesse de nouvelles. Elle les soutient dans leur responsabilité et coordonne leurs activités.
 

L’EAP et la communauté paroissiale

L’EAP veille à faire connaître à l’ensemble de la communauté chrétienne ce qui se vit, se décide et se cherche. Elle doit trouver les moyens de cette communication habituelle.
L’EAP est présentée au cours d’une assemblée dominicale lors de sa mise en place et à chaque fois que cela semble souhaitable, par exemple lors de l’arrivée d’un nouveau membre ou d’une rentrée pastorale.

 

L’EAP et le Conseil pastoral de doyenné

L’EAP, outre le lien habituel avec les diverses personnes en responsabilité dans la communauté, doit aussi être en relation avec d’autres instances. Par exemple avec le Conseil pastoral de doyenné.
Celui-ci, on le sait, ne se situe pas du côté d’une action immédiate mais a le souci de rechercher les besoins, les attentes des personnes du doyenné.
Quand le Conseil pastoral de doyenné définit quelque projet, il appartient aux EAP de mettre en forme concrètement pour chaque communauté (Unité pastorale) des initiatives en rapport avec ce projet.
L’EAP doit donc être en relation avec cette recherche du Conseil pastoral de doyenné, au moins par l’un de ses membres.

 

L’EAP et les services diocésains

De même, l’EAP doit–elle être en lien avec les services diocésains, de manière à aider les personnes responsables dans la communauté paroissiale à se mettre en relation habituelle de travail avec les services qui les concernent (catéchèse, liturgie, santé, solidarité, etc.).
Ainsi, et l’énumération n’est pas exhaustive, on voit que la vocation de l’EAP est de mettre en relation, de faire communiquer tous ceux qui assurent des tâches dans la communauté et de garder celle-ci ouverte sur l’Eglise diocésaine.