Le père Guy Chautard

Il est des personnalités qui ont incontestablement marqué notre diocèse de Toulouse. Parmi elles, des laïcs, des évêques - on pense notamment à Mgr Saliège, Mgr Guyot ou Mgr Garrone... - ou encore des prêtres comme le père Guy Chautard.

Né à Saint-Félix de Lauragais en 1924, ordonné prêtre en 1948 et Vicaire à Saint-Gaudens, le père Chautard a entendu l’appel à vivre l’évangélisation et l’échange entre Églises et est parti comme prêtre « Fidei Donum » à Moundou au Tchad.
De retour à Toulouse en 1965, chargé de la coopération missionnaire, il est logé à la Daurade et va redonner vie à ce sanctuaire marial qui redevient une paroisse vivante de Toulouse.

Les paroissiens qui l’ont entendu prêcher au cours des messes dominicales gardent de lui le souvenir de son don de la parole. On venait de loin écouter ce langage d’homme nous parlant de Dieu et plus particulièrement de Jésus. Sa capacité à communiquer ses convictions en a « retourné » plus d’un. Langage simple, celui de la vie, celui de l’Évangile mais culture théologique profonde. Il ouvre toujours sa porte aux non-violents, aux marginaux, aux étrangers, aux femmes battues et aussi aux jeunes capucins italiens en partance pour le Tchad. Il emporte avec lui sa passion pour la paix en Palestine, son combat jusqu’à ses derniers jours.

Très tôt, le père Guy Chautard a pressenti la nécessité d’organiser cette nouvelle Église avec moins de prêtres et l’importance de faire une place plus grande et même officielle aux laïcs pour partager les responsabilités.

Il quitte la Daurade en 1986 pour Revel. Curé et Vicaire épiscopal du Lauragais, il met la même fougue et la même passion pour organiser les paroisses rurales avec les prêtres qui se font rares. Il retrouve sa terre natale à Saint-Felix-du Lauragais. Là, il s’interroge et découvre que l’avenir de la paroisse rurale se joue du côté des laïcs responsables. Il a plaidé pour des mandats de l’évêque confiés à des laïcs et une nouvelle orientation du travail des prêtres. Il laisse son empreinte sur cette terre du Lauragais tant dans l’organisation pastorale que dans son grand jardin, son lieu de vie, de méditation, de ressourcement, de travail et d’observation de la maturation des fruits de la terre et des cycles du temps…

Même malade, il est resté pasteur en ayant le souci de nous écrire trois messages nous faisant partager ses moments de fin de vie, moments dont on parle en général si peu, et son espérance dans la Résurrection.

Père Pierre Pradel

 


Le dimanche 4 septembre 2016, à l’occasion des 10 ans du rappel à Dieu du père Guy Chautard, une journée a été organisée au Moulin de Padiès à Sorèze à sa mémoire. Beaucoup de ceux qui l’ont connu ont eu à cœur de se retrouver, se rappeler des souvenirs, célébrer l’eucharistie et être ensemble en souvenir de ce prêtre qui a marqué le diocèse de Toulouse..