« Par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté
vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève. »


Le sacrement de l’onction des malades, c’est quoi ?


Sacrement de la compassion et du réconfort de Dieu, l’onction des malades a pour but d’aider à la guérison du malade ou, si celle-ci est impossible, de le réconforter. Elle bénéficie à une personne touchée d’une maladie grave ou à une personne âgée. En cela, elle peut donc être reçue plusieurs fois (comme l’Eucharistie). Jésus n’a pas guéri tous les malades, bien sûr, mais il a fait siennes leurs douleurs. Ses guérisons étaient des signes de la venue du royaume de Dieu. Elles annonçaient une guérison plus radicale, celle de la victoire sur le péché et la mort.


La célébration du sacrement comprend trois éléments principaux : la cérémonie commence par l’imposition des mains du prêtre et une prière sur les malades. Suit ensuite l’onction avec l’huile bénite (appelée autrefois l’extrême-onction). Signe de l’attention et de la tendresse de Jésus-Christ envers les malades, le sacrement de l’onction des malades pacifie et réconcilie le malade avec lui-même, avec les autres et avec Dieu. C’est un sacrement de vie !
 

Comment faire ?

Si vous souhaitez pouvoir recevoir ce sacrement, le plus simple est de vous rapprocher directement de votre paroisse ou de votre curé. En effet, seuls les prêtres sont les ministres de ce sacrement.
Comme tous les sacrements, l’onction des malades est une célébration liturgique qui peut avoir lieu en famille, à l’hôpital ou à l’Église, pour un seul malade ou pour un groupe. Elle est généralement précédée du sacrement de réconciliation et suivie de l’Eucharistie.