« Les jeudis à croquer », projection de film suivi de débat

Secours catholique

« Les jeudis à croquer », projection de film suivi de débat

 

« Les jeudis à croquer », une initiative du Secours Catholique à Toulouse dans le cadre de la campagne mondiale pour le droit à l’alimentation.

L’équipe d’animation de la solidarité internationale de la Délégation Ariège Garonne du Secours Catholique organise « Les jeudis à croquer », soirées de rencontres tous les deux mois avec projection de films suivis d’un débat. Agroécologie, gaspillage alimentaire, accaparement des terres, partage de l’eau, aide alimentaire ou développement local... autant de thèmes déjà abordés.

Agir pour que chacun accède dignement à sa nourriture, ici et dans les pays du Sud : tel est l’objectif de cette campagne témoignant auprès du grand public et des membres de notre réseau de l’existence d’actions concrètes permettant de lutter contre la faim dans le monde. Engagement en cohérence avec la mission du Secours Catholique : lutter contre les causes de la pauvreté et de l’exclusion.

Une soirée de rencontre des « Jeudis à croquer »
aura lieu

Jeudi 19 janvier 2017
à l’Ostalada, Centre d’accueil de jour du Secours Catholique 
22 place Arnaud Bernard, à Toulouse

Entrée libre 19 h Accueil / 19h15 Film / 20h30 Débat et Collation

Projection du film « Les damnés de la mer » 
Documentaire de Jawad Rhalib suivi d’un débat animé par l’équipe internationale du Secours Catholique

 

Le contexte : une demande croissante des pays du Nord en produits de la mer, la raréfaction des ressources halieutiques. Les pêcheurs artisanaux des pays du Sud sont confrontés à l’arrivée des chalutiers modernes venus dans leurs eaux, traînant derrière eux la mort de tout un écosystème.

Se passant au Maroc, le film dresse avec beaucoup de poésie les portraits de petits pêcheurs, privés de leur seul moyen de subsistance par un vol manifeste. Livrant une parole brute, il raconte le drame et les obsessions des acteurs, tour à tour victimes et bourreaux : les pêcheurs artisanaux et ceux du chalutier suédois. Le contraste est terrible entre l’oisiveté forcée des premiers, sommés de rester à terre pour soit disant laisser le temps aux stocks de poissons de se reconstituer, et la frénésie de pêche du chalutier autorisé à pêcher avec la bénédiction des autorités.

Ce film ouvre à un autre regard sur le monde de la pêche, sur ses acteurs ici et là bas, sur notre mode de consommation ; il appelle à une prise de conscience de la nécessité de mieux gérer la ressource que nous offrent les océans sans compromettre l’avenir de ceux qui en vivent.
 

 


Evénement de l'agenda

Jeudi 19 Janvier

Lieu : Osrtalada, 22 place Arnaud Bernard à Toulouse