Février 2017

Les pauvres sont nos maîtres

Edito :

"Les pauvres sont nos maîtres" disait le Pére Joseph Wresinsky à la suite de St Vincent de Paul.
Si c’est vrai, nous pouvons nous demander comment nous mettre à l’école de ceux qui ne sont jamais allés à l’école. Nous pouvons nous demander ce qu’une personne qui na pas fait d’études, qui n’a pas d’expérience professionnelle, qui semble avoir tout raté, peut nous enseigner.
Pourtant, c’est une conviction pour nous chrétiens : nos frères les plus pauvres, nos frères les plus rejetés sont l’image du Christ ( "ce que vous n’avez pas fait au plus petit d’entre les mien, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait" Mt 25). Alors sans comprendre, nous nous mettons à l’écoute et nous observons, sans parler et si nous ne tombons pas dans le piège de penser pour les pauvres, nous apprenons. Nous apprenons ce que veut dire pardonner, partager, vivre la fraternité....
Alors on comprend qu’il est urgent de retourner à l’école, à l’école des plus pauvres pour réapprendre à vivre en chrétiens.

 

 

 

 

Parole de pauvres

Souvent servir rime avec sourire...
 
« Quand on est un gros radin et qu’on donne jamais rien et qu’on veut suivre Jésus, comment on fait ? »

« On peut donner de la paix, de la confiance, de la joie à quelqu’un. La dernière fois, j’ai dit bonjour à une voisine, je lui ai passé la joie, elle était contente. Quand je l’ai vu sourire elle a dit que j’étais un gentil garçon, ça m’a fait du bien. »

« Dans le métro, j’ai laissé ma place à une dame âgée, j’étais bien après »

« Ca me gêne quand quelqu’un vient me demander de l’argent, je préfère aller le voir, moi »

« Nous, on est agriculteurs. Souvent, je rends service à mon frère, c’est moi qui cure tous les clapiers des lapins à sa place : il ne me dira jamais merci mais je le fais quand-même, c’est comme ça »
 
Partage autour de l’évangile de Matthieu 25 par des collégiens des Orphelins Apprentis d’Auteuil dont le thème d’année est "Servir"

 

 


Actualité publiée le 2 février 2017