Juin 2016

S’engager à servir, sortir de l’indifférence.

Edito

 

Cette fin d’année est riche en propositions et il faut faire des choix... On a tendance parfois à s’en plaindre car nous aimerions participer à tout mais... impossible d’être partout ! Rendons grâce plutôt pour cette richesse des propositions qui fleurit avant l’été.

"S’engager à servir, sortir de l’indifférence".

C’est le thème de notre journée de la Diaconie du 25 juin à Lavelanet de Comminges. En préparant ce conseil dans le Comminges, nous avons été époustouflés par le nombre de personnes qui, dans le diocèse, s’engagent à servir. Les services rendus sont très divers - comptable pour la paroisse, catéchisme, ménage, visite de malades et les engagements prennent plusieur formes.

Mais deux questions reviennent très souvent, quelque soit le service ou l’engagement vécu : comment appeler d’autres pour qu’ils s’engagent à servir et comment "durer" dans la joie du service ? Nous tenterons de répondre ensemble a ces questions et à d’autres le 25 juin. Et nous éspèrons que chaque participant rentrera chez lui avec des nouvelles idées pour faire vivre la diaconie dans sa paroisse, dans son association, dans sa commune... 

 

 

Parole de pauvres

Parole de migrants

"Ca m’est arrivé de dire : tu m’as laissé tomber ; quand tu arrives en France, il y a le problème du logement, c’est compliqué, on fait le 115 ; il n’ya plus de places. Tu dois rester à la rue. Tu tends la main vers Dieu et tu dis tu m’as abandonnée, laissée comme cela ? J’ai logé sur les Pradettes, j’ai été accueillie par la communauté des Pradettes. J’ai senti que je n’étais pas seule. J’étais apaisée. C’est comme si Dieu avait entendu ma prière."

"Ca arrive à des moments, tu m’as abandonné. T’es tellement angoissé, tu n’arrives pas à comprendre que ça se passe comme ça, mais il y a une parole qui dit que Dieu n’abandonne personne. David a dit : j’étais jeune, j’ai vieilli, Dieu ne m’a jamais abandonné. Par moment la Parole vient me réconforter."

"Ce Dieu nourrit, il donne la manne. A manger, oui j’ai faim. Faim pour mon corps qui crie. Faim des autres, de la parole de réconfort que je vois dans les personnes qui m’ont accompagné. On m’a aidé. Les gens m’ont nourri."

"J’ai senti de l’amour dans les gens. C’est Dieu qui nous a permis de sentir cela. A un moment, je pense que c’est Dieu qui les a poussés à venir vers moi, car on ne peut pas voir Dieu agir comme ça. Ils sont poussés par le saint esprit. Dieu me donne à manger. Merci Dieu. Tu connais mon histoire."

Paroles de migrants de "Welcom"recueillies lors d’un partage autour de la Parole de Dieu dans l’Exode

 


Actualité publiée le 24 octobre 2016