Dans l’Évangile, Jésus nous met au pied du mur de l’engagement : il faut un jour se jeter à l’eau, comme on se décide en été à entrer dans la fraîcheur de l’océan sur les côtes bretonnes. Les paroles du Seigneur sont claires. À la fin de son Discours sur la montagne, il déclare : "Ce n’est pas en me disant : Seigneur, Seigneur ! qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux" (Mt 7, 21).

Dans son discours d’envoi en mission, Jésus insiste : "Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera" (Mt 10, 38-39). Il faut mettre en pratique ce que le Seigneur nous demande : le suivre concrètement jusque sur des chemins difficiles, accepter de lui donner notre vie et nous engager à nouveaux frais dans l’annonce de la Bonne Nouvelle.

Et le plus important est notre engagement envers Jésus Christ. Il nous fait vivre les promesses de notre baptême et développer notre relation quotidienne avec Lui, par le contact avec sa parole et la fréquentation des sacrements. Ce n’est que de la sorte que nous deviendrons de fidèles disciples de Jésus, pour constituer de véritables "communautés de disciples", attentives au Christ et aux autres, notamment aux plus pauvres.

J’attends de chacun de vous, en cette année pastorale qui s’ouvre, un engagement concret dans l’Église du Christ qui est à Toulouse, au plan local et au plan transversal, selon la grâce et la mission de chacun et de chacune. Il importe, "pour que le monde croie" (Jn 17, 21), que nous demandions et cultivions, dans le respect et la complémentarité les uns des autres, les grâces de l’unité, de la joie et du pardon. Ainsi serons-nous dans les dispositions voulues pour entrer dans le grand Jubilé de la Miséricorde, offert par le pape François. Bonne rentrée à tous. Avec vous et pour vous comme le premier serviteur de l’unité dans la diversité des dons de Dieu.

+ fr. Robert Le Gall
Archevêque de Toulouse