Un don de Dieu


Le rite de la Confirmation en dit long sur la place de ce sacrement dans l’existence chrétienne. Deux gestes sont propres à cette célébration : celui de l’imposition des mains, d’abord, qui marque, à la manière des langues de feu de la Pentecôte, l’irruption de l’Esprit. « Par le baptême, tu […] as libérés [ces baptisés] du péché, tu les as fait renaître de l’eau et de l’Esprit. Comme tu l’as promis, répands maintenant sur eux ton Esprit saint. » En imposant ses mains, l’évêque transmet le don de Dieu, sa présence, son affection et sa confiance au confirmand.

Immédiatement après, le célébrant trace avec l’huile sainte une croix sur le front du confirmand en disant cette parole sacramentelle : "Sois marqué de l’Esprit saint, le don de Dieu". Cette trace indélébile, qui rappelle aussi celle reçue au baptême, signifie que l’Esprit Saint sera toujours présent. Ces deux gestes signifient donc que c’est Dieu qui agit et que c’est Lui qui répand son Esprit Saint. À travers eux, c’est l’Église de la Pentecôte dans toute la diversité des dons de l’Esprit qui est envoyée en mission et appelée au témoignage : "Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre." (Ac 1-8)

Les sacrements s’appellent les uns les autres ; la confirmation déploie ce que le baptême a déjà accompli. Les Pères de l’Église diront que la confirmation achève et parfait le baptême. Saint-Augustin écrira qu’ « autre chose est de naître de l’Esprit, autre chose est d’être nourri de l’Esprit.  » 

À travers chaque sacrement, Jésus, Verbe Incarné, « touche  » notre corps et notre cœur.
À travers chaque sacrement, Jésus nous saisit par le Saint-Esprit dans notre plus grande profondeur pour nous permettre de vivre la Pâque avec Lui.

Joyeuse fête de Pentecôte !

Christine Baro,
Responsable du service diocésain du catéchuménat