Septembre 2016

Nos engagements peuvent transformer le monde !

Edito :

 

Voila une nouvelle année qui s’ouvre devant nous. Qu’allons nous en faire ?

Vous avez sûrement entendu autour de vous ces discours qui annoncent qu’il n’y a rien à faire, que le monde va de mal en pis, que les guerres sont inévitables comme les catastrophes humanitaires liées au réchauffement de la planète. Nous avons peut être même été tentés par le découragement et avons voulu baisser les bras. Or cette année sera bel et bien ce que l’on en fera.

Le thème choisi cette année pour le service de la Diaconie est "Une communauté de disciples missionnaires : comment la vivre ? " Ce théme est en lien avec celui de l’année dernière "S’engager à servir, sortir de l’indifférence." L’an dernier, grâce aux apports du groupe Place et Parole des Pauvres, lors des assemblées de la Diaconie, nous en avons pris conscience : les engagements des uns et des autres, même et surtout ceux des plus petits, peuvent transformer le monde dans lequel nous vivons. Nous avons la chance d’avoir un diocèse qui propose une multitude de formes d’engagement. Tout le monde peut offrir des compétences, du temps, une écoute, une attention, un toit... En cherchant un peu, chacun peut trouver l’engagement auquel il est appelé et qui rendra notre monde meilleur.

 

 

Parole de pauvres

 

 

Tenir dans nos engagements : bienveillance, confiance, patience !

" L’accueil bienveillant mutuel est essentiel pour une vie en groupe harmonieuse. On peut tout se dire avec respect. C’est le temps qui nous permet de nous comprendre."

"Il faut être bienveillant et positif mais aussi pas donner trop d’aide à la personne sinon elle saura pas quoi faire plus tard quand elle aura plus cette aide. Il faut savoir quelle aide possible, il faut savoir aussi la doser".

"Vous pensez connaitre la personne, moi je me disais, mais je la connais, elle a rien à me cacher mais en fin de compte, je m’apercevais que je la connaissais pas du tout, parce que j’apprenais encore des choses mais alors des choses merveilleuses !"

"Cette confiance, elle est dure à donner parce qu’il y a des trucs qu’on a envie de dire, nous les gens qui ne savent pas lire comme moi et on se tait. (...) J’aimerais bien un jour qu’on fait un groupe de gens qui savent pas lire et qui ait au moins deux ou trois personnes qui savent lire bien quand même, c’est un peu normal, qu’ils écoutent ça qu’on a dit, qu’ils marquent et après qu’ils vous l’envoient à vous ? Comme ça vous pouvez nous répondre. Merci." *

*Propositions à Mgr le Gall, lors de l’Assemblée diocésaine de la Diaconie - 25 juin 2016

 


Actualité publiée le 27 octobre 2016