Pister le chemin de l'étoile ?

Fête de l’Épiphanie

Pister le chemin de l’étoile ?

Oui, la pister, comme les mages ! Car l’Épiphanie, c’est l’adoration bien sûr, mais n’est-ce pas aussi la recherche ? Les mages cherchaient, ils ont vu l’étoile... et ils ont trouvé Dieu !

Luc, dans son évangile, ne fait d’allusion à aucune étoile : "Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur" (Luc 2, 9-14). Même si le verbe "resplendit" nous renvoie à un grand éclat...

Finalement, seul Matthieu mentionne l’étoile dans son récit, par deux fois : "Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie." (Matthieu 2, 1-12)

À l’époque de Jésus, on aimait parler de l’étoile qui apparaissait à la naissance des grands hommes. Comme la bonne étoile qui présage d’un grand destin ou d’un avenir tout particulier. D’ailleurs ne parlons-nous pas de "naître sous une bonne étoile" quand nous faisons allusion à la chance ?

Saisissons cette chance, celle de chercher et de trouver Dieu ! Faisons-nous chercheurs de Dieu comme les mages. Et suivons, nous aussi, l’étoile qui, en scintillant, nous invite à nous mettre en route, nous guide sur le chemin, à aimer, à avancer... à croire ! Oui, à croire que Dieu est devenu l’un des nôtres.

Et puis... tant pis si cette étoile n’est pas celle du berger !

"Nous avons vu son étoile à l’orient,
et nous sommes venus adorer le Seigneur.
Alléluia
."

Bonne fête de l’Épiphanie !

 

 

 

Pour aller plus loin sur l’Épiphanie
Actualité publiée le 31 décembre 2015

 

 

Une prière pour l’Épiphanie :

Le ciel raconte la gloire de Dieu.
La voûte céleste dit l’œuvre de ses mains.
Tout nous parle de la grandeur de Dieu.
Voici dans la nuit, une lumière
Pour nous conduire vers Jésus.

Comme les mages,
Laissons-nous guider par cette lumière
Pour trouver notre chemin jusqu’à lui.
Ouvrons nos yeux, ouvrons nos cœurs
Pour reconnaître les signes de sa royauté.

Comme les mages,
Laissons-nous surprendre par le mystère
Que Dieu vient nous dévoiler, pas à pas
Avançons avec confiance et persévérance
Pour le découvrir au détour du chemin,
Dans l’émerveillement et la reconnaissance.

Comme les mages,
Inclinons-nous devant Jésus, en signe d’adoration
Offrons-lui le meilleur de nous-mêmes
Pour que toute notre vie soit un chant d’amour
Qui rende gloire et honneur à Dieu, notre créateur.