Restauration de la basilique

Dans le cadre du projet de restauration de la basilique qui va débuter incessamment, des questions se posent : elles doivent être prises en compte par les paroissiens et les fidèles de cette église.
La restauration consiste en une reprise complète des bâtiments, des toitures, de la décoration et peut-être aussi de l’espace de célébration liturgique.

Décoration et espace liturgique concernent immédiatement la communauté : il serait légitime qu’elle soit informée et qu’elle puisse s’exprimer et donner son avis.

1 – La restauration et la mise en valeur des 7 grandes toiles du chœur qui sont une représentation d’un cycle de la vie de la Vierge Marie, de sa naissance à son Assomption, réalisées entre 1810 et 1821 par un grand peintre toulousain, Joseph Roques, premier maître de Jean-Dominique Ingres .
La Nativité de la Vierge, représentation rare dans l’histoire de l’art en Europe, est au centre, cachée presque en totalité par le grand autel construit en avant de ce tableau.
La question posée est la suivante : que faire pour permettre la vue de ce tableau afin qu’il puisse être réintégré dans le culte marial qui fait l’originalité de la basilique ?
Cette question semble être en voie de résolution favorable pour le dégagement de la vue de cette toile. Restons cependant vigilants.

2 – La position de l’autel au centre du transept.
Sa mise en place sur le podium actuel (1972-73) avait procédé d’une des orientations du concile Vatican II sur le plan liturgique. L’idée des pères conciliaires appliquée à la Daurade dans un esprit évangélisateur était de rapprocher l’espace de la célébration eucharistique des fidèles.

Des projets viseraient, semble-t-il, à modifier ce dispositif :
- une proposition serait un retour de la liturgie dominicale dans le chœur central.
- serait envisagé aussi un recul vers ce chœur d’un podium plus petit mais restant dans le transept, ou situé à l’entrée du chœur.

Pourtant, le Catéchisme de l’Eglise catholique, au numéro 1383, stipule biens que : « l’autel autour duquel l’Eglise est rassemblée dans la célébration de l’Eucharistie, représente les deux aspects du même mystère, l’autel du sacrifice et la table du Seigneur, et ceci d’autant plus que l’autel chrétien est le symbole du Christ lui-même, présent au milieu de l’assemblée des fidèles ».

C’est pourquoi, l’Equipe d’Animation Pastorale, la Commission du Patrimoine de la paroisse, notre curé Simon d’ARTIGUE et notre prêtre référent Michel DAGRAS ont décidé de vous interroger et de vous poser la question suivante : 

- Etes-vous d’accord pour le maintien du podium et de l’autel de célébration dans leur position et configuration actuelles ?

    OUI  NON   SANS OPINION

Merci de communiquer votre réponse et votre avis sur les options proposées à paroisse.daurade chez wanadoo.fr avant le 1er juin.

 


Actualité publiée le 12 mai 2017