Romano ButiQ

Soutenir l’insertion économique des communautés roms de Roumanie en valorisant leurs savoir-faire artisanaux : c’est le défi relevé depuis de 2 ans par l’association Romano ButiQ.


Vanniers, forgerons, orfèvres, tisserands... Autrefois, on les identifiait directement à leur artisanat. Le nom même de leur groupe était celui de leur artisanat. Les Caldarii sont les chaudronniers ; les Rudarii, ceux qui travaillent le bois ; les Hamurari, le cuir...

Romano ButiQ, une jeune association roumaine fondée en 2011, partenaire du CCFD-Terre Solidaire, s’emploie à revitaliser leur art. Une façon aussi de mettre en lumière la richesse de la culture rom et son apport au patrimoine roumain. Romano ButiQ a d’abord organisé des séances de formation auprès de 1 800 artisans, mettant l’accent sur les opportunités qu’offre l’économie sociale et solidaire.

Romano ButiQ a retenu 200 artisans et artisanes – parmi les plus habiles – à qui elle fournit aujourd’hui un soutien plus spécifique : aide à la création et à la gestion d’entreprises d’économie sociale, amélioration des techniques et mise en relation avec des designers pour adapter les produits au goût du jour.

Pour écouler leurs marchandises, les artisans ont été mis en réseau au sein de MesteshukarButiQ (boutique en ligne) Cette approche tranche avec les politiques d’assimilation qui cherchent généralement à reconvertir les Roms au lieu de miser sur leurs compétences. Certaines familles profitent déjà d’une amélioration sensible de leur situation et du droit de ne pas devoir migrer pour survivre.