Et toi dans tout ça ?

Sacrements de l’Ordre

On a souvent peur de parler des vocations, surtout aux jeunes. Mais n’est-ce pas au fond une peur de Dieu ? Peur qu’il nous appelle à vivre l’impossible. Alors, rappelons nous au cœur de ce temps pascal où le Christ vient donner la paix à ceux qui sont enfermés et repliés dans la peur que rien n’est impossible à Dieu. Le Dieu de l’Evangile, révélé par Jésus, ne nous demande rien au-delà de nos forces ni au deçà de notre bonheur.

Il n’y a qu’une seule vocation : le bonheur ! Et il n’y a pas de meilleur synonyme au bonheur que la sainteté. Dans son exhortation Gaudete et Exsultate, François nous ramène à l’essentiel : « Ce que Dieu offre est la vraie vie, le bonheur pour lequel nous avons été créés. Il veut que nous soyons saints et il n’attend pas de nous que nous nous contentions d’une existence médiocre, édulcorée, sans consistance ».
S’il n’y a qu’un seul appel, il y a mille et une manières d’y répondre. Que chacun de nous découvre combien il est un mystère du ciel et une mission sur cette terre.

Ne prions pas pour les vocations dans l’angoisse de la crise. Prions dans la joie de cette bonne nouvelle que la moisson est abondante ! Que toute vie soit une joyeuse et rayonnante réponse à l’amour éternel et épanouissant de Dieu !

Abbé Arnaud Franc,

 

curé de la paroisse étudiante de Toulouse

 

Séminaire St Cyprien de Toulouse