Sermon de la solennité de l'Epiphanie, 6 janvier 2018