« Soyez saints, car Je suis Saint »

Cet appel divin retentit à travers toute la Bible (par ex. Lev 19.2 ; Mt 5.48 ; 1P 1.16). Il nous paraît un idéal impossible à atteindre, car, disons-nous en notre for intérieur : "Je me connais trop bien, et mes proches savent bien mettre le doigt sur toutes mes faiblesses." Et pourtant, la foule des saints est innombrable, comme nous le rappelle la solennité que nous célébrons chaque 1er novembre.

Les chrétiens dont l’Église a reconnu officiellement la sainteté sont déjà fort nombreux et les derniers papes en ont canonisé beaucoup. Il semblerait même que ce soit le pape François qui soit champion toutes catégories en la matière !

Ce qui est en tout cas très significatif, c’est que soit ainsi reconnue la sainteté de personnes de tous âges, de toutes conditions sociales, de tous rangs dans l’Église.

Parmi celles que le pape a déclarées saintes le dimanche 14 octobre dernier, on compte, par exemple, un pape, deux religieuses, deux prêtres et un jeune paysan. Aucun de ces chrétiens n’était parfait. Chacun et chacune confessait sans hésiter ses propres péchés et reconnaissait volontiers ses propres limites. Mais tous manifestaient d’une manière ou d’une autre, par leurs paroles, leurs silences et surtout leur conduite, la joie de l’Évangile à laquelle le pape ne cesse de nous inviter.

Qui plus est, nous savons, dans la foi que beaucoup de celles et de ceux que nous avons rencontrés dans notre vie et qui ne sont plus parmi nous, font désormais partie de la "nuée de témoins" que nous fêtons à La Toussaint. 

Rendons grâces à Dieu pour toutes ces belles et humbles vies et, avec l’aide de l’Esprit-Saint, entendons comme eux l’appel du Seigneur à vivre les Béatitudes.

Jean-Louis Brêteau, diacre.

 


Actualité publiée le 28 octobre 2018