Novembre 2016

Un amour sans condition

Edito :

Un amour sans condition

Nous avons vécu une année de la miséricorde haute en couleurs. Partout dans le diocèse ont été lancées des initiatives pour vivre la Miséricorde. Certaines ont réuni deux ou trois personnes, d’autres beaucoup plus mais toutes ont été une chance de redécouvrir, dans notre corps et dans notre intelligence, la grande joie de l’amour sans condition que Dieu offre à tous.

Oui la miséricorde est pour tous, même pour ceux qui ont été oubliés par les hommes. Dieu donne sa miséricorde au 19 hommes et femmes de Toulouse, morts cette année dans la rue, parfois seuls et méprisés de tous. Peut-être même leur donne-t’-il sa miséricorde en premier. Prier pour les morts de la rue, prier pour ceux qui sont morts seuls et oubliés est le signe que nous n’oublions personne. Oui, inversons notre regard, Dieu est pour tous, même pour nous.

 

 

Parole de pauvres

La brebis égarée

"Je pense qu’il y a des brebis égarées parce qu’on les pousse, on ne leur tend pas la main et comme elles sont égarées, elles ont peur de demander de l’aide. Il n’y a que le Seigneur qui peut les aider".

"J’ai beaucoup d’enfants et quand ils sont dans le malheur, je souffre comme eux et je les aide. Je pense que c’est comme ça aussi pour Dieu. La brebis si elle a faim, elle a soif, il veut la protéger, c’est comme moi avec mes enfants".

"Le pape François, il voudrait nous confier une mission, nous les ex, les ex-âmes perdues, nous avons été récupérées ; et Il voudrait que nous, nous faisions la même chose, c’est ça la mission".

"Je pense que pour moi, être heureux de retrouver une personne, c’est pas mal non plus. C’est un peu comme de se retrouver soi-même. Tu fais un petit sourire, le vrai sourire, celui qui vient du cœur".

Parole de Dieu, paroles des hommes. Veillée de prière du 17 octobre 2016

 


Actualité publiée le 29 novembre 2016