Un appel pour chacun à vivre en fraternité missionnaire dans la joie de l'Évangile

Mois missionnaire extraordinaire

Un appel pour chacun à vivre en fraternité missionnaire dans la joie de l’Évangile

L’Église annonce le Christ : elle est missionnaire par nature, à condition qu’elle soit aussi fraternelle. Sans la mission, l’Église n’est plus « lumière pour le monde » ; sans la fraternité, elle n’est plus « sel de la terre » (Mt 5, 13.14). Elle se referme sur elle-même. Elle devient un fruit sec qui sera brûlé au feu. C’est une Église qui a perdu la joie, pour reprendre des expressions du pape François. C’est comme si elle ne connaissait plus Dieu. Il est urgent de nous convertir et de chercher à être davantage fraternels, pour être vraiment missionnaires. « Qu’ils soient un, pour que le monde croie » (Jn 17, 21). Vous reconnaissez notre orientation de fond et nos trois mots liés : Unité-Fraternité-Mission.

La mission prend sa source dans la joie de rencontrer Jésus Christ. C’est lui qui nous apporte sa joie. Lorsque nous croyons vraiment au Christ, nous sommes dans la joie, une joie qui se partage. Quand chacun de nous se met à écouter Jésus, se tourne vers lui, notre cœur est changé, notre vie est bouleversée. Nous recevons par lui les fruits de l’Esprit : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi. Nous sentons grandir en nous le désir d’aimer comme il aime. Nous devenons disciples-missionnaires de Jésus-Christ. Ainsi, nous devenons par le Christ des frères et notre joie est vraie : « Que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite » (Jn 15, 11). Et notre joie, c’est que chacun découvre qu’il est appelé par Jésus à devenir enfant de Dieu. Une Église missionnaire, c’est une Église habitée par la joie de Dieu et la fraternité. Elle vit en fraternité-missionnaire. 

C’est pourquoi j’invite chaque membre de l’Église à chercher cette joie et cette fraternité qui viennent de Dieu : dans nos paroisses, dans nos familles, nos quartiers, nos villes et nos villages, dans nos associations et nos mouvements, dans nos services diocésains, notre presbyterium. À vous écouter et vous entendre, j’ai perçu combien vous-mêmes étiez aussi persuadés de cette urgence pour le monde et pour l’Église, dans une authentique cohérence de vie et un regard habité de bienveillance.

Pour faire grandir en chacun de nous et dans les autres la joie et la fraternité qui viennent du Christ, j’appelle tous ceux qui cherchent Jésus et veulent le faire connaître, à se constituer en fraternités-missionnaires. Pour que notre Église annonce le Christ, il nous faut, comme dans les Actes des Apôtres, favoriser la création de petites communautés vivant en fraternités-missionnaires, ouvertes à la vie des autres, dans lesquelles toute personne pourra faire l’expérience de la vie avec le Christ, dans la prière, le partage de la Parole et la vie fraternelle. Ainsi pourrons-nous, à notre tour, là où nous sommes, « faire des disciples », comme Jésus le demande à ses Apôtres et à toute l’Église en partant vers son Père et notre Père (cf. Mt 28, 19).

+ fr. Robert Le Gall
Archevêque de Toulouse
Octobre 2019,
Mois missionnaire extraordinaire

 


Actualité publiée le 8 novembre 2019