Une Église pour les réunir toutes


" J’ai trouvé important, à ce stade décisif, de lancer un appel fraternel à tous les Chrétiens d’Irak concernant leur avenir que je considère un sujet prioritaire de mon service et cela afin de faire face à la situation actuelle inquiétante et aux grands défis qui leur sont imposés comme l’expulsion et l’immigration, le retour aux villes libérées et leur reconstruction, les législations exorbitantes telles que la carte d’identité unique qui n’ont pas été révisées.

Les Chrétiens d’Irak ne doivent pas être dispersés ni simples spectateurs devant la scène irakienne. Ils doivent s’unir et agir comme les autres afin de trouver une vision unique et une solution réaliste loin des aspirations irréalisables surtout devant le flux migratoire même depuis les régions sécurisées.

Il est temps que les Chrétiens adoptent le terme d’« entité chrétienne », ce qui n’affecterait pas les identités minoritaires dont l’existence remonte à plusieurs millénaires. Les conflits d’identités doivent s’arrêter !
Les Chrétiens partagent des points communs. Il est donc facile de rapprocher les points de vue et de présenter un projet qui rassemble nos Chrétiens afin qu’ils soient traités comme les autres au regard des législations, la participation, l’embauche et le respect de leur histoire et leurs traditions, en tant que citoyens autochtones et non en tant que minorités, et en partant du principe que la valeur d’une personne vient de ses compétences et de ses contributions à la société.

Il est important de renouer le dialogue avec les autres entités et de regagner la confiance et la spiritualité de la coexistence afin de trouver une formule administrative claire qui garantit à chacune de ces entités le respect de ses droits ainsi que son intimité et sa liberté à décider de son sort loin des agendas politiques.

Il est temps aussi de se tourner vers la communauté internationale et notamment les Etats Unis et les pays membres de l’Union Européenne afin de contribuer à la reconstruction et au développement de ces villes, et créer des investissements et des emplois pour ses habitants pour qu’ils puissent gagner leur vie sur leur sol, et encourager les expulsés et les immigrants à retourner chez eux après avoir garanti leur sécurité et résolu les difficultés administratives, restituer à chacun ses propriétés, indemniser les sinistrés et mener les travaux nécessaires dans les demeures qui ont été dépouillées, brûlées ou détruites par Daesh, et reconstruire les écoles et les administrations.

En tant qu’église chaldéenne,
nous nous mettons au service de tous les Chrétiens et les Irakiens
et nous soutenons l’opération de la réconciliation
ainsi que la coexistence, le processus de paix et de stabilité. "

 

Patriarche Louis Raphael 1er Sako

Traduction intégrale de son communiqué

 

AAAA

 

 

 


Actualité publiée le 1er mars 2017