Sélectionner une page
0
0
0
0
0
0
0
Je vous salue Marie, déjà !

Promesse de prières

Je m'engage à dire
---
  1. de Je vous Salue Marie dans le mois de mai
  2. de Je vous Salue Marie chaque jour du mois de mai
  3. dizaines de Je vous Salue Marie chaque jour du mois de mai
  4. Un chapelet chaque jour du mois de mai
  5. Un rosaire entier (trois chapelets) chaque jour du mois de mai

  6. A multiplier par personne(s) de ma famille
    Si plusieurs choix différents, remplir le formulaire autant de fois que nécessaire.

  7. Je m'appelle
  8. Mon Mail (facultatif)
    pour recevoir un récapitulatif de ma promesse


Un défi pour les chrétiens
de notre diocèse

Photo Mgr Robert Le GallCe mois de mai verra le progressif déconfinement suite au coronavirus qui a fragilisé notre monde en quelques semaines. En cette année angoissante, supplions la Vierge pour qu’elle nous libère de ce fléau et qu’elle nous apprenne à vivre avec un plus grand respect de Dieu, de la nature et de tous les autres.
Assumons ce défi : 500 000 Je vous salue Marie pour sortir de l’épidémie guéris et grandis.
Le dernier jour du mois sera cette année la solennité de la Pentecôte : Marie va nous préparer à recevoir à neuf le Souffle de l’Esprit qui balaiera nos miasmes mortifères, pour une vie plus simple, plus fraîche et plus fraternelle. Je compte sur chacun de vous en ce mois le plus beau. Alleluia.

+ fr. Robert Le Gall
Archevêque de Toulouse

Un défi à réaliser ensemble

Le 25 avril dernier, le pape François nous disait : « Contempler ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie, notre Mère, nous rendra encore plus unis en tant que famille spirituelle et nous aidera à surmonter cette épreuve ».
Voilà pourquoi nous vous proposons ce défi, que nous ne pourrons réaliser qu’ensemble : 500 000 Je vous salue Marie pendant le mois de mai. Qu’en ces temps d’épreuve, notre prière se fasse plus instante ! Redisons avec confiance : « Sous l’abri de ta miséricorde, nous cherchons refuge, Sainte Mère de Dieu !« .

Nous confier à Marie

Confinés depuis plusieurs semaines, nous attendons tous, avec impatience, le 11 mai, de retrouver notre liberté, notre travail, nos relations familiales et amicales et notre vie de paroisse. Mais cette attente se double d’une certaine angoisse et de bien des incertitudes : Y aura-t-il une recrudescence des contaminations ? Comment notre société traversera-t-elle la crise économique qui s’annonce gigantesque ? Qu’en sera-t-il pour les plus pauvres ? Le confinement a révélé le meilleur comme le pire de notre humanité : quelle société naîtra de cette épreuve ?

Bien des questions restent sans réponse. Voilà pourquoi nous avons besoin de nous confier, en ce mois de mai, à la Vierge Marie. Nous savons que le Christ nous l’a donnée pour mère, et qu’elle est avec nous. Nous nous plaçons sous sa protection, auprès d’elle, nous cherchons refuge, elle qui nous aime et veille sur nous comme ses enfants très chers.
Mais nous ne demandons pas simplement à Notre Dame de nous protéger : nous voulons aussi l’imiter, et c’est pourquoi nous la prions de nous transformer, et de faire de nous les serviteurs et servantes du Seigneur et de nos frères.

 

Marie : modèle et mère de l’espérance

  • Marie est pour nous un modèle de foi. À elle qui n’a pas perdu cœur au pied de la croix, nous demandons, en ces heures où l’homme éprouve sa fragilité, d’aider nos contemporains à mettre leur confiance dans Celui qui, ressuscité, ne peut plus mourir et donne sens à nos existences. Nous la supplions aussi d’être des témoins fidèles et ardents de la foi au Christ.
  • Marie est pour nous un modèle de charité. Elle demeurait au cœur de la communauté des disciples. Qu’elle fasse comprendre à chaque homme que la vie n’est grande que si elle est fondée sur la bonté et le service des autres, particulièrement des plus pauvres, des petits, des malades.
  • Marie est pour nous la mère de l’espérance. Elle qui a attendu avec les disciples la venue de l’Esprit-Saint consolateur, qu’elle nous aide à ne pas nous décourager devant les difficultés présentes et à venir, et nous redise que Dieu fait tout concourir au bien de ceux qu’Il aime.

Abbé François de Larboust

Comment ça marche ?

Chacun s’engage à dire un certain nombre de Je vous salue Marie pendant le mois de mai. Par exemple, vous pouvez dire une dizaine, ou le chapelet chaque jour. Si vous le dites en famille, ou en couple, vous saisirez le nombre de membres de la famille.

Au-delà du chiffre, que chacun comprenne combien la prière à la Vierge est précieuse, fruit de grâce pour ceux qui la prient comme pour le monde ! Et que quand on prie ensemble, en union les uns avec les autres, on est plus forts. Alors, à vos chapelets !

Ainsi,

  • si une famille de 6 personnes s’engage à dire une dizaine chaque soir, cela fait 31 (jours) x 10 (dizaine de chapelet) x 6 (nombre de personnes qui prient) = 1860 Ave Maria !
  • si vous êtes seul(e) et que vous dites le chapelet tous les jours, cela fait 31(jours) x 50 (Je vous salue) x 1 (personne) = 1550 Ave Maria !
  • pour les plus pieux ! : vous vous engagez à dire le rosaire entier (quatre chapelets) : 31 x 200 = 6200 Ave Maria !

Comment prier ?

Pour rendre votre prière plus fructueuse, n’hésitez pas à méditer les mystères du rosaire. Vous les trouverez ici.
https://eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/prier/prieres/369694-meditation-des-mysteres-du-rosaire/

Vous trouverez aussi sur ce lien un guide pour réciter le chapelet.
https://www.prierlechapelet.com/pages/comment

Vous pouvez aussi, tous les jours à 15h30 sur KTO ou radio présence, vous unir au chapelet récité à Lourdes.

 

Pour les plus jeunes, vous trouverez ici quelques ressources pour les accompagner dans leurs prière.
http://toulouse.catholique.fr/Objectif-500-000-Je-vous-salue-Marie#Jeunes

Au-delà du chiffre, que chacun comprenne combien la prière à la Vierge est précieuse, fruit de grâce pour ceux qui la prient comme pour le monde ! Et que quand on prie ensemble, en union les uns avec les autres, on est plus forts.

Alors, à vos chapelets !