Bonne fête de l’Épiphanie !

Traditionnellement le 6 janvier, ou le premier dimanche de l’année (entre le 2 et le 8 janvier), l’Épiphanie célèbre la présentation de Jésus aux Rois mages. Le mot "épiphanie", qui vient du grec épiphanéia et qui signifie apparition, désigne la manifestation de Dieu aux hommes en la personne de Jésus-Christ comme Messie. C’est le sens profond de la fête de l’Épiphanie qui, avec l’évocation des mages venus d’Orient, rappelle également la dimension universelle du message évangélique. Le mystère de Noël et de l’Épiphanie constituent, au cours de l’année liturgique, comme le commencement de l’œuvre de notre salut, dont le point culminant sera à Pâques et à la Pentecôte.

Cette année, dans la basilique Saint-Pierre, l’homélie du pape François était consacrée à la symbolique des Mages, c’est-à-dire ces hommes et ces femmes qui sont à la recherche de Dieu, dans les religions et dans les philosophies du monde entier. « Une recherche qui n’a jamais de fin. Ils cherchaient la véritable Lumière ; ils nous indiquent la route sur laquelle marcher dans notre vie » a dit le pape.

A savoir ! En fait, dans la Bible, nulle part il est écrit que les Mages, les "savants venus d’Orient" sont au nombre de trois ! C’est la tradition qui a fait qu’ils sont habituellement appelés "les trois Rois mages" et sont respectivement nommés Gaspard, Melchior et Balthazar. Noms dont les initiales reprennent celles de la bénédiction : « Christus Mansionem Benedicat  », « que le Christ bénisse la demeure ».

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site de l’Église catholique en France.

 

 


Actualité publiée le 4 janvier 2015