Des prières pour la Toussaint

Une prière à tous les saints

Reine de tous les saints, glorieux Apôtres et Évangélistes, Martyrs invincibles, généreux Confesseurs, savants Docteurs, illustres Anachorètes, dévoués Moines et Prêtres, Vierges pures et pieuses femmes, je me réjouis de la gloire ineffable à laquelle vous êtes élevés dans le Royaume de Jésus-Christ, notre divin Maître.

Je bénis le Très-Haut des dons et des faveurs extraordinaires dont il vous a comblés et du rang sublime où il vous élève. O amis de Dieu !

O vous qui buvez à longs traits au torrent des délices éternelles, et qui habitez cette patrie immortelle, cette heureuse cité, où abondent les solides richesses ! Puissants Protecteurs, abaissez vos regards sur nous qui combattons, qui gémissons encore dans l’exil, et obtenez-nous la force et les secours que sollicite notre faiblesse pour atteindre vos vertus, perpétuer vos triomphes et partager vos couronnes.

O Vous tous, bienheureux habitants du ciel, saints amis de Dieu qui avez traversé la mer orageuse de cette vie périssable, et qui avez mérité d’entrer dans le port tranquille de la paix souveraine et de l’éternel repos !

O saintes âmes du paradis, vous qui, maintenant à l’abri des écueils et des tempêtes, jouissez d’un bonheur qui ne doit pas finir, je vous en conjure, au nom de la charité qui remplit votre coeur, au nom de Celui qui vous a choisis et qui vous a faits tels que vous êtes, écoutez ma prière.

Prenez part à nos travaux et à nos combats, vous qui portez sur vos vos fronts vainqueurs une couronne incorruptible de gloire ; ayez pitié de nos innombrables misères, vous qui êtes à jamais délivrés de ce triste exil ; souvenez-vous de nos tentations, vous qui êtes affermis dans la justice ; intéressez-vous à notre salut, vous qui n’avez plus rien à redouter pour le vôtre ; tranquillement assis sur la montagne de Sion, n’oubliez pas ceux qui gisent encore couchés dans la vallée des larmes.

Puissante armée des saints, troupe bienheureuse des apôtres et évangélistes, des martyrs, des confesseurs, des docteurs, des anachorètes et des moines, des prêtres, des saintes femmes et des vierges pures, priez sans cesse pour nous misérables pécheurs. Tendez-nous une main secourable, détournez de nos têtes coupables la justice irritée de Dieu ; faites entrer par vos prières notre frêle navire dans le port de la bienheureuse éternité.

Saint Augustin

 

Une prière de Toussaint pour les enfants

Tous saints !
Seigneur, tu m’invites à mettre mes pas dans les tiens.
Pour te ressembler, il faudrait que je devienne un saint !

Alors Seigneur, aide-moi
à regarder mes copains avec Tes yeux
à ouvrir mes oreilles pour écouter mes parents,
à parler doucement à mon petit frère
à te louer toi, qui es toujours à mes côtés.

Amen

 

Tous les saints et les saintes inconnus

Tous les saints et les saintes inconnus,
qu’on ne fête qu’à la Toussaint.
Tous les saints martyrs d’autrefois,
tous les saints martyrs d’aujourd’hui,
en tout endroit du monde.
Tous les saints qui êtes au ciel
pour avoir fait simplement,
mais de tout votre coeur, votre labeur.
Tous les saints et saintes
morts au champ d’honneur du travail.
Tous les saints et saintes qui êtes au ciel
pour vous être aimés de tout coeur dans le mariage,
et pour avoir élevé une famille.
Toutes les saintes femmes qui êtes au ciel
pour avoir fait simplement,
mais de tout votre coeur, votre ménage.
Tous les saints qui êtes au ciel
pour avoir donné sans compter.
Tous les saints qui êtes au ciel
pour avoir évité de vous faire remarquer,
et êtes restés simplement à votre place.
Tous les saints et saintes méconnus,
Qu’on a méprisés ou accusés.
Tous les saints et saintes qui vous êtes ignorés.
Tous les saints et saintes que nous avons connus
et qui ont vécu parmi nous.
Tous les saints qui savez les efforts qu’il faut faire
pour sortir de l’ornière.
Tous les saints qui n’avez fait dans votre vie
rien d’extraordinaire,
mais qui avez mis dans chaque action tellement d’amour,
priez avec nous.

Père Henri Gaudin

 

lls sont nombreux les bienheureux

lls sont nombreux les bienheureux qui n’ont jamais fait parler d’eux
et qui n’ont pas laissé d’image.
Tous ceux qui ont depuis les âges aimé sans cesse
et de leur mieux autant leurs frères que Dieu.
Ceux dont on ne dit pas un mot, ces bienheureux de l’humble classe,
ceux qui n’ont pas fait de miracle.
Ceux qui n’ont jamais eu d’extase
et qui n’ont laissé d’autre trace qu’un coin de terre ou un berceau.
Ils sont nombreux ces gens de rien,
ces bienheureux du quotidien qui n’entreront pas dans l’Histoire,
ceux qui ont travaillé sans gloire
et qui se sont usé les mains à pétrir, à gagner le pain.
Ils ont leur nom sur tant de pierres et quelquefois dans nos prières.
Mais ils sont dans le cœur de Dieu.
Et quand l’un d’eux quitte la Terre pour gagner la maison du Père,
une étoile naît dans les cieux.

Robert Lebel

 

 

 

 


Actualité publiée le 29 octobre 2021

 

 

Heureux, bienheureux

Heureux, bienheureux,
Qui écoute la parole de Dieu.
Heureux, bienheureux,
Qui la garde dans son cœur.

Heureux ceux qui ont une âme de pauvre
Car le royaume des cieux est à eux.
Heureux les doux
Car ils possèderont la terre.

Heureux les affligés
Car ils seront consolés
Heureux les affamés et assoiffés de justice
Car ils seront rassasiés.

Heureux les miséricordieux
Car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs
Car ils verront Dieu.

Heureux les artisans de paix
Car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux les persécutés pour la justice
Car le royaume des cieux est à eux.

Heureux serez-vous quand on vous insultera
Et qu’on vous persécutera,
Et que l’on dira faussement contre vous
Toute sorte de mal à cause de moi.
Soyez dans la joie, soyez dans l’allégresse,
Dans les cieux vous serez comblés !

Éditions de l’Emmanuel