Dimanche des Rameaux

25 mars 2018

Dimanche des Rameaux

Dimanche des Rameaux… Sait-on aussi que le nom de ce dimanche est : « Dimanche des Rameaux et de la Passion » ?
Jésus prend résolument la route de Jérusalem (Lc 9,51), monter à Jérusalem, c’est aller vers sa Passion. Il entre dans la ville et la foule l’acclame : « ils étendirent sur son chemin leurs manteaux, d’autres des feuillages coupés dans la campagne… » (Mc 11,8). « Les gens criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le roi d’Israël ! » (Jn 12,13)

Qu’attend cette foule ? Une libération de l’envahisseur romain ? Un guérisseur ou un magicien : il rend la vue aux aveugles, il fait marcher les paralysés, il fait entendre les sourds, il rend la vie aux morts… Chacun dans cette foule a sa part de vie rêvée, de croyance en un miracle possible, de demande d’un bonheur imaginaire… Bref de l’illusion d’une autre vie !

Oui, elle fait erreur cette foule…
Car quel roi se présente à elle ? Un drôle de roi « assis sur un ânon » accomplissant ainsi l’Écriture : « N’aie pas peur, Fille de Sion. Voici ton roi qui vient, monté sur le petit d’une ânesse. » (Za 9,9) Pas de carrosse, pour ce roi, ni même de cheval, animal de combat, mais un simple ânon, pour ce « Fils de l’homme venu pour servir et non pour être servi » (Mc 10,45). Et vers quoi se dirige-t-il ? Vers le don total de sa vie, oui, c’est bien le dimanche des Rameaux et de la Passion. Passion de Dieu pour l’homme, qui révèle sa « Toute-Puissance dans la toute-faiblesse  »…

Non, elle ne fait pas erreur cette foule…
Mais les vues de Dieu ne sont pas les vues de l’homme, Jésus passera par la mort de la croix et cette foule, d’une certaine manière, célèbre déjà la victoire de la Vie sur la mort, de l’amour sur la haine.
La foule l’acclame aujourd’hui : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le Règne qui vient…  » et demain elle criera : « Crucifie-le !  » ou encore « nous n’avons d’autre roi que César !  » (Jn 19,15)

 

Et nous ? Que venons-nous faire en participant à cette célébration des Rameaux ?
Sommes-nous prêts à suivre « un Seigneur sans arme ni armure, un Seigneur sans sceptre ni couronne » (Didier Rimaud) si ce n’est la couronne d’épines ?
Sommes-nous prêts à Le suivre dans Sa Pâque : Passage de la mort à la Vie ?

Nous faisons erreur …
Si nous mettons en un rameau même béni une protection contre tous les dangers de la vie. Lui, Jésus, n’a pas été protégé par les rameaux… Il est passé par la mort et la mort de la Croix ! Non le rameau béni n’est pas un porte-bonheur ni un grigri, un talisman… qui nous éviterait d’être malade, d’avoir des difficultés dans notre vie de famille ou professionnelle ou nous ferait échapper à toutes sortes de catastrophes…

Nous sommes dans la vérité…
Si nous nous appuyons sur la présence de Dieu, toujours à nos côtés, à travers joies et peines, pour traverser avec Lui toutes les épreuves de la vie.
Si nous acclamons Jésus avec ce rameau que nous emporterons chez nous pour dire que nous voulons mettre nos pas dans ses pas et accueillir Son Règne : règne d’Amour, de Paix, de Justice…

Oui béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur !

qui ouvre un nouveau Règne ! Hosanna !

 

Sœur Marie-Céline
Religieuse de Notre-Dame du Cénacle

 


Actualité publiée le 23 mars 2018

 

 

Pour connaître les horaires des messes des Rameaux, rapprochez-vous de votre paroisse ou trouvez votre horaire sur :