Notre-Dame du Château

à Auterive, dans le doyenné de Muret

Notre-Dame du Château


 

► C’est à Auterive, dans le doyenné de Muret, que se trouve la chapelle mariale.

► La chapelle est bâtie au nord de la ville à proximité de l’ancienne porte du château.

 

EXTRAIT DU LIVRE LE CANTON D’AUTERIVE

Rédigé par Monsieur Louis LATOUR et AREC 31

 

Son histoire 

 

La légende 

Un seigneur d’Auterive partant en croisade fit construire sur la porte nord de la cité, un petit sanctuaire dédié à Notre Dame de la Garde pour protéger la ville en son absence.

Lors de la croisade des Albigeois, le mur d’enceinte et le sanctuaire furent détruits. Vers 1359 en reconstruisant la porte nord, on découvrit au pied d’un sureau fleuri une modeste statue de la Vierge tenant son enfant.

La statue fut mise en lieu sûr, mais le lendemain elle avait miraculeusement retrouvée sa place sous l’arbuste. Les villageois firent alors ériger une chapelle dite du Château ; elle protégea la ville, des crues de l’Ariège, des épidémies et des pillages.

La Révolution plongera comme ailleurs Auterive dans la tourmente destructrice. La chapelle fut démolie et la statue brulée laissant l’endroit sacrilège, une stérilité qui sera effective des années durant.

 

Des certitudes 

En 1709, un legs fut attribué à Notre Dame du Château. Celle-ci était en très mauvais état et le curé de Saint-Paul fut obligé de la faire rebâtir à neuf.

De 1743 jusqu’à la Révolution, les comptes tenus par le baile (administrateur) et vérifiés par le recteur (curé) permettent de suivre les embellissements de la chapelle après sa reconstruction notamment l’achat d’un autel en marbre de Caunes. Ils révèlent aussi, à travers de nombreuses offrandes, la générosité et la ferveur des fidèles envers leur sainte protégée.

Cette belle chapelle fut aliénée vers la fin de la Révolution et détruite.

En septembre 1858, le maire d’Auterive se trouva dans l’obligation de réparer le mur du château dont un angle menaçait de s’effondrer. Les autorités ecclésiastiques ayant le projet de construire un monument, dans le but de perpétrer la mémoire de l’ancienne chapelle, il fut décidé d’ériger l’édifice à l’angle du mur à reconstruire.

La chapelle est bâtie au nord de la ville à proximité de l’ancienne porte du château. La nef et le chœur furent creusés dans le talus, qui domine la rue au-dessous du Castella. Un fronton triangulaire soutenu par quatre colonnes encadre la porte d’entrée et soutient le clocher à deux étages, le premier niveau renferme la statue de la Vierge les bras écartés en un geste d’accueil et de protection. À ses pieds une plaque de marbre porte l’inscription  : «  Ils m’ont établie la gardienne de leur cité  ».

Son inauguration a eu lieu en septembre 1859.

Des messes votives y sont souvent célébrées et journellement des fidèles viennent implorer secours et protection de la Vierge. De nombreuses personnes s’arrêtent chaque jour pour prier ou pour la visiter.

Cette chapelle est entretenue par des bénévoles. Ces bénévoles, avec le soutien de l’association des amis des églises ont présenté une demande de restauration auprès de Monsieur Assemat, Maire d’Auterive. Le projet de restauration a été accepté et réalisé entre novembre 2019 et février 2020 par M. Quenels.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapelle après les travaux février 2020