L’Église Catholique en Haute-Garonne

L’Église Catholique en Haute-Garonne - Site officiel du diocèse de Toulouse

L'Église Catholique en Haute-Garonne
image du diaporama
image du diaporama
image du diaporama
image du diaporama
la Journée Diocésaine des Jeunes le 21 mai 2011
image du diaporama
image du diaporama
image du diaporama
La "Messe Chrismale" réunit l’Eglise locale quelques jours avant Pâques
image du diaporama
image du diaporama
La fête des peuples 2011
image du diaporama
Vous visitez le site internet de l’Eglise Catholique de Haute-Garonne
angle arrondi angle arrondi angle arrondi angle arrondi

La newsletter gratuite

inscription newsletter

70 ans plus tard la Lettre pastorale de Mgr Saliège garde toute sa pertinence


Le 23 août 1942 Monseigneur Jules-Géraud Saliège, Archevêque de Toulouse, envoyait une lettre aux curés du diocèse pour qu’elle soit lue le dimanche dans toutes les églises. Dans la lettre l’évêque réagissait fortement contre le traitement infligés aux juifs.
Á l’initiative d’associations, de la Préfecture et de la Mairie, Toulouse a voulu honorer cette prise de position historique, et l’Église a voulu faire mémoire du témoignage de foi de son pasteur au service de tout homme. Dans le cadre des commémorations de l’année 1942, un moment inter-religieux a été célébré en hommage à Mgr Saliège, jeudi 13 septembre sur le parvis de la cathédrale Saint-Etienne à Toulouse. pendant ce moment la lecture, devant la stèle de Mgr Saliège, de la lettre pastorale du 23 août 1942, puis une cérémonie commémorative au monument du Mémorial de la Shoah, allées Frédéric Mistral.
Vendredi 28 septembre à 18h00 en la cathédrale Saint-Étienne, l’Église catholique à Toulouse fait mémoire du témoignage de foi de son pasteur au service de l’homme



Message de Mgr Le Gall, archevêque de Toulouse

Chers fidèles du Christ en notre Église de Toulouse,
Cette année voit la commémoration du 70ème anniversaire de la lettre pastorale de Mgr Jules-Géraud Saliège à ses diocésains. Cet événement a été si marquant à ce moment qu’il demeure vivace dans les mémoires. Á l’initiative d’associations, de la Préfecture et de la Mairie de Toulouse une commémoration de cet appel est prévue le 13 septembre. Nous y serons présents.
Il nous a semblé qu’il serait bon aussi que notre Église fasse mémoire du témoignage de foi de son pasteur, de la force évangélique pour le service de l’homme qui a suscité cet engagement, de la lumière du Christ par là dévoilée. Je vous invite à célébrer cet événement qui rejoint notre Église diocésaine dans son témoignage de foi aujourd’hui.
Dans cette mémoire, une célébration aura lieu le vendredi 28 septembre à 18h en la cathédrale Saint-Étienne dans la nef Raymondine, où se trouve un vitrail dont un panneau représente le cardinal Saliège devant la cathédrale.
En cette rentrée d’une année pastorale qui sera riche en événements d’Église, je vous convie à ce temps fort, ainsi qu’à ceux qui suivront.
+ fr. Robert Le Gall
Archevêque de Toulouse
Contenu de la lettre du 23 août de Monseigneur Saliège sur la personne humaine
Mes très chers Frères,
Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et reconnaît des droits. Ces devoirs et ces droits, tiennent à la nature de l’homme. Ils viennent de Dieu. On peut les violer. Il n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer.
Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.
Pourquoi le droit d’asile dans nos églises n’existe-t-il plus ?
Pourquoi sommes-nous des vaincus ?
Seigneur ayez pitié de nous.
Notre-Dame, priez pour la France.
Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier.
France, patrie bien aimée France qui porte dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine. France chevaleresque et généreuse, je n’en doute pas, tu n’es pas responsable de ces horreurs.
Recevez mes chers Frères, l’assurance de mon respectueux dévouement.
Jules-Géraud Saliège
Archevêque de Toulouse
23 août 1942
A lire dimanche prochain, sans commentaire.




Nous signalons sur ce sujet un livre particulièrement intéressant.

La Protestation - 23 Août 1942

Dans ce récit historique très bien documenté, on revit comme en direct la période tragique de l’occupation dans une proximité saisissante avec l’archevêque de Toulouse. On comprend, de l’intérieur, les sentiments, la réflexion et la foi qui l’animent jusqu’à la rédaction de sa lettre pastorale du 23 août 1942.
On croise de grandes figures comme Mgr de Courrèges, son évêque auxiliaire, ou Bruno de Solages, le recteur de l’Institut catholique, mais aussi des collaborateurs moins connus tels que l’abbé Gèze, à la Maison des oeuvres, ou Thérèse Dauty, du Comité catholique, qui visite les camps de Noé et du Récébédou.
L’auteur, Yves Belaubre, qui vit et travaille à Toulouse, est journaliste, auteur et scénariste. Il a mis tous ses talents au service de ce travail de mémoire original et bouleversant.
Yves Belaubre, « La protestation » 23 août 1942,
collection « Au vif de l’histoire » éd. Nicolas Eybalin,
296 p. 16 euros www.nicolas-eybalin.com


Regardez le reportage de France 3
du 22/08/2012 avec les interviews de M. Yves Belaubre et de Mgr le Gall


LA VILLE DE TOULOUSE REND HOMAGE AU CARDINAL SALIEGE
A l’occasion du 68ème anniversaire de la libération de la ville, la mairie de Toulouse a conçu, avec l’office de tourisme, un "guide-itinéraire", composé de 11 points remarquables de la Résistance toulousaine entre 1940 et 1944.
La plaquette du "circuit de mémoire" présente l’action des groupes et des grandes figures de la Résistance à Toulouse dont celle de Monseigneur Saliège : "Des enfants et des jeunes sont cachés dans des établissements religieux notamment avec le soutien de l’archevêque Saliège et du recteur de l’institut catholique, Bruno de Solages. De faux papiers sont fabriqués, de faux certificats de baptême sont produits... L’événement le plus marquant reste néanmoins la manifestation publique de l’archevêque Saliège qui dans sa lettre pastorale du 23 août 1942 lue dans tout le diocèse s’insurge contre le traitement que l’on fait subir aux Juifs."


Télécharger

Je vous écris à propos de cet article...

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

12 messages reçus

  • CLAVEL Myriam, 15 janvier 2013
    La ville de Toulouse, en ce mois de janvier 2013, permet de découvrir des documents d’archives par l’exposition "Toulouse en 1942" au Musée de la résistance (Allée des demoiselles) et l’exposition de Photographies de 1938 à 1945 de Germaine Chaumel à l’Espace Edf-Bazacle : Mgr Saliège prenant appui sur la portière de sa voiture y est saisissant de vivacité, malgré son handicap physique. Je viens de lire l’ouvrage "la protestation" et j’y ai découvert que les témoignages de bénévoles laïcs, visiteurs des réfugiés juifs étrangers des camps de Noé et du Récébédou, ont été déterminants dans la gestation de la lettre pastorale du 23 août 1942, qui a eu une répercussion dans l’opinion publique française, jusqu’alors ignorante du sort d’hommes, de femmes, de vieillards, d’enfants,chargés dans des trains en gare de PORTET SUR GARONNE, direction DRANCY où, deux ou 3 jours après leur arrivée d’autres wagons à bestiaux les emportaient vers l’EST "pour une destination inconnue", où les chambres à gaz" les attendaient.

     

  • Edward Baty, 30 octobre 2012
    Through TV5 the publication "La Protestation - 23 août 1942. Mgr Saliège face à Vichy" by Yves Belaubre came to my notice today. After my wife’s death in 2006 I wrote a short memoir of her mother who was a politcal exile from Germany sheltered at the Catholic Library in Toulouse. This has not been published other than to one or two holocaust archives, and to the family. After the arrest of her close Jewish friend Arthur Goldstein the former Trotskyite journalist, who had been hiding in the countryside near Toulouse, she returned to Berlin to look after her sick mother, was arrested for "subversive activities" becoming a "red triangle",political, prisoner first in the Gestapo prison in Berlin, then Ravensbrueck, and finally dying in an air raid on the forced labour factory to which she had been sent from Ravensbrueck. What is of interest to me is the manner in which the group of subversives of various kind found protection in Toulouse from the Catholic authorities, in particular the extent to which the Vatican and the then Pope were party to and supportive of this group. I should be grateful, therefore, to know whether there is any prospect of the book being translated into Englsh and for any information you may have about this particular shelter in Toulouse, vividly described by my mother-in-law in her letters to my wife and others. Please excuse my writing in English. My French is not terribly good, and I suspect your readers would not thank me for having done so ! Yours sincerely, Edward Baty (The Reverend Doctor Edward Baty, (...)

     

  • Caubel Suzanne, 30 septembre 2012
    J’avais 10 ans et j’ai eu l’immense privilège de porter, avec mon petit frère de 7 ans la lettre du Cardinal Saliège aux curés de trois églises de Toulouse !Nous avions reçus ces lettres comme une véritable mission, confiée par notre Maman. Nous habitions près du canal et, ayant eu l’impression d’être suivis, nous nous sommes cachés à l’abri d’une péniche... Enfin rassurés nous avons repris notre route et fini ainsi notre précieuse mission.Très peu de temps après nous avons quitté la France en toute précipitation traversant les Pyrénnées, à pieds... et après de multiples épreuves nous sommes arriver en Angleterre le 6 Janvier 1943. Des années ont passé, jamais je n’ai oublié...

     

  • menager marie-Claire, 28 septembre 2012
    "Je vous conduirai par des attaches humaines... " Osée. J’aimerais tant que notre Eglise montre plus souvent ce beau visage d’amour pour les plus faibles tel que l’a fait le Cardinal Saliège !Son message reste tellement actuel si on ouvre un peu nos yeux sur les souffrances de nos frères (étrangers, SDF,femmes seules,jeunes en quête ... )Prenons garde de ne pas nous éloigner d’eux. Ils ont tant à nous apporter. "Le chemin de Dieu c’est le chemin de l’Homme" Jean-PaulII

     

  • Laboratorio di scultura (IT), 28 septembre 2012
    This "free sharing" of information seems too good to be true. Like communism.

     

  • QUERCI François, 11 septembre 2012
    Les juifs ont subi les pires malheurs de la déportation et de l’extermination durant la guerre de 39-45. Pourquoi font-ils des actions quasi-comparables sur les Palestiniens en les chassant de leurs terres depuis 1947, en les parquant, en leur volant ou détruisant les biens (eau, maisons ...), en les brimant par des rétentions administratives arbitraires de 6 mois à plusieurs années, en ne reconnaissant pas pour eux un Etat que l’on nomme "Palestine". Pourquoi certains israéliens attaquent-ils les couvents chrétiens situés en Israël et traitent-ils "Jésus de singe" (cf. Trappe de Latroun, la semaine dernière) ? Appelons nos frères juifs à plus de modération. Puissent les "Cardinaux SALIEGE" contemporains leur faire entendre raison, la Paix du Monde en dépend... Prions le Seigneur.
    • Jean-Marie Dessaivre en réponse à QUERCI François, 11 septembre 2012
      L’attitude de certains "extrémistes juifs" concernant la Trappe de Latroun a été vivement condamné par de nombreux juifs en Israël et dans le monde. Voyez à ce sujet les articles publiés par Zenit sur http://www.zenit.org/article-31729?... , http://www.zenit.org/article-31781?... et http://www.zenit.org/article-31785?...

     

  • jean taranto, 29 août 2012
    Il serait bon que cette lettre soit lue dans toutes les paroisses de France, à défaut de la lire civilement dans toutes les régions de France. Puisque notre pays connaît une vague de relativisme et de paganisme sans précédent, y compris chez nombre de chrétiens désinfomés, mal formés ou déformés par une vision simplement humaniste et débarrassée de toute eschatologie, il serait bon que tous les français connaissent l’expression de l’amour du pays et de l’humanité tel qu’exprimé par le Père Saliège (qui devrait être béatifié). Quant à la Shoah et au massacre des juifs, je redoute la tentation forte d’en adoucir les angles. Le massacre des juifs a inauguré le premier massacre industriel et planifié de l’histoire humaine, et, partant de toute personne EN TANT QUE PERSONNE. Il fait partie du coeur du mystère du Mal, du meurtre de Dieu à travers celui de l’Homme, qui a frappé toute l’Europe baptisée ; cette Europe à la fois héritière et habitée de la mémoire et de la morale juives, fondement de toute notre culture et de notre inconscient collectif, quelle que soit notre compréhension, notre adhésion, notre croyance, ou notre culture d’origine. Je voudrais que la mémoire du Cardinal Saliège, blessée, meurtrie, et glorieuse dans la pureté de sa colère et de son cri prophétique, ne soit pas l’occasion d’exprimer un "plus jamais ça" mou et convenu, et, finalement d’en éteindre la flamme sous les bonnes intentions qui, dit-on, pavent l’enfer. Car l’enfer n’est pas brûlant, comme on le croit, mais tiède à mourir. Nous ne voulons pas mourir à force d’enterrer tout ce qui nous gêne après l’avoir tué, y compris les aspérités rugueuses de notre mémoire blessée. La parole de l’apôtre Jules-Géraud Saliège est une parole de guérison : encore faut-il que nous nous reconnaissions nous tous, en convalescence... J.Taranto Libourne Gironde Merci à l’Eglise de (...)

     

  • Michel picard, prêtre. 84ans, 29 août 2012
    Cette lettre pourrait être publiée en actualisant et en remplaçant juifs par roms

     

  • Mgr Bernard Podvin, 26 août 2012
    Superbe ! Merci à tous les acteurs toulousains qui œuvrent pour souligner l’actualité de cette mémoire dont la vigilance s’avère ô combien nécessaire. Cordialement, Mgr Bernard Podvin, Porte-parole Conférence des évêques de France

     

  • Claude DALET, 25 août 2012
    Quelle importance de rappeler ce message à l’heure où certains voudraient imposer le silence à l’Eglise quand, fidèle à sa vision de l’homme ,elle dit haut et fort ce qui en fait sa dignité et défend les fondements d’une société permettant l’épanouïssement de cette dignité. Certes, la déclaration de Mgr Saliège à une autre résonnance quand on la situe dans le ontexte de l’époque , peu de responsables éclésaiastiques ont eu le courage se s’opposer ainsi aux institutions politiques d’alors ; mais il est une autre forme de courage, bien sûr moins risquée, que de s’opposer à ce que l’on voudrait nous faire prendre pour des évolutions sociétales et qui ne sont que des perversions de la pensée ou la recherche du profit. Bien sûr c’est faire de la politique (au sens noble du terme) quand on s’implique dans ce qui fonde un concept de société , mais c’est au nom de l’Incarnation de Notre Dieu que nous devons revendiquer ce droit à la Parole

     

  • Pe Jcaques Hahusseau, 25 août 2012
    Pretre du diocese de Cahors, actuellement pretre "fidei donum" au Bresil ! Je suis heureux de voir célébrer la mémoire et la vie prophétique de Mgr Saliege. Je venais de naitre (le 5 aout 1942) quand sa "Lettre" courageuse était proclamée pour réveiller la conscience des Chrétiens..Courageux prophéte ! Je rends grâces à Dieu pour sa vie, son courage évangélique. Je prie Dieu pour que, aujourd’hui encore, l’Eglise nous donne les "Prophétes" courageux dont le monde a besoin, pour crier la Bonne Nouvelle du Royaume. En comumunion de priere et de vie avec nos Eglises de Midi-Pyrenées

     

  • CLEMENT Jean-Louis, 23 août 2012
    Monsieur, J’attire votre attention sur les deux livres que j’ai écrit consacrés à la deuxième guerre mondiale et à l’épiscopat français sous Vichy : Mgr Saliège archevêque de Toulouse Beauchesne 1994 et La collaboration des évêques 1920-1945 Les Indes Savantes. Merci de les signaler à vos lecteurs. J.-L. C.

     





 

L’Église Catholique en Haute-Garonne - Site officiel du diocèse de Toulouse