La Vigile de Pâques, la plus belle des nuits de l’Église

La Vigile de Pâques, la plus belle des nuits de l’Église

En cette nuit-là, l’Église se souvient et célèbre son Salut. Toute la liturgie de la veillée concourt à faire comprendre et sentir la Pâque du Seigneur.

Nuit et lumière  : La vigile propose un passage de la nuit à la lumière. A la nuit tombée qui représente l’ombre de la mort, l’Église se réunit autour d’un feu duquel on prendra une flamme pour allumer le Cierge pascal. Ce feu est la première annonce de la Résurrection. Le Cierge pascal représente la victoire de Jésus, notre Lumière qui brille dans les ténèbres. Cette flamme passera du Cierge pascal à chacun d’entre les baptisés présents comme pour leur rappeler ce que le Christ leur a déjà donné.

Dehors et dedans : C’est encore l’expérience d’un passage. La liturgie nous propose ce déplacement de l’extérieur à l’intérieur de l’église, encore dans la pénombre, à la suite du Cierge pascal.

Silence et Parole : La veillée est un long temps d’écoute de la Parole de Dieu (qui impressionne tous les acteurs liturgiques par son ampleur !) L’Assemblée est entrée en silence dans l’Église ; seule une acclamation est reprise trois fois « Lumière du Christ ! Nous rendons grâce à Dieu  ». Ce silence est celui qu’offre l’Église qui veille auprès de son Seigneur et se met à son écoute. Les 7 lectures de l’Ancien Testament font faire un parcours à travers l’histoire du Salut. L’assemblée répond aux lectures par le chant des Psaumes et la prière.

Gloria et illumination : La liturgie qui s’est prolongée dans la pénombre et le silence attentif franchit une étape avec l’illumination complète de l’église, le chant du Gloire à Dieu accompagné de la volée des cloches. Avec St Paul, l’Église entre dans l’intelligence de la Résurrection qui déploie sa lumière et l’Alléluia retenu tous le Carême est chanté de tout cœur.

Eau et Nouvelle naissance : Ce trésor de la foi de l’Église se transmet. L’eau devient le signe porteur de cette puissance de vie que le Christ partage à l’Église. Les catéchumènes qui se sont spécialement préparés tout le Carême professent la foi de l’Église, par le Baptême renaissent d’en-Haut.

Pain et Vin : l’Eucharistie offre à l’Église, élargie de ses nouveaux membres, le Corps et le Sang du Christ ressuscité. Cette Résurrection que cette Nuit tend à exprimer ne cesse de se communiquer à toute l’humanité.

Abbé Vincent Gallois,
Curé de l’Ensemble paroissial de Saint-Sernin

 

 


Actualité publiée le 30 mars 2018

 

 

Le savez-vous ?

 

La croix peut-être vénérée personnellement tout le Samedi Saint.

©espritCréateur.COMM’


Pour cela, il faut prévoir un endroit dans l’église où les fidèles, après l’office de la Passion, pourront venir vénérer et embrasser la Croix du Seigneur, et méditer devant. Ce peut être là où était le reposoir.