Se confesser avant Pâques ?

Semaine Sainte

Se confesser avant Pâques ?

Bientôt Pâques. Bientôt nous fêterons l’homme réconcilié avec Dieu, la victoire du Christ sur la mort et la haine. Nous fêterons la victoire du Christ sur le péché, le péché en général et nos péchés en particulier. Nous fêterons la victoire du Christ et aussi... notre victoire. Depuis le baptême, le Seigneur Jésus nous a associé à sa victoire. Quelle joie !

Bien qu’associés à la victoire du Christ sur le péché, souvent, même plusieurs par jour, même sans s’en rendre compte, nous ne choisissons pas le camp victorieux du Christ. Nous ne vivons pas l’amour de Dieu, de soi et du prochain. Nous blessons notre cœur et sa capacité d’aimer en prenant un chemin de mort. Nous péchons : jalousie, orgueil, mauvaises pensées, vol, colère, égoïsme, manque de prière...

Le sacrement de réconciliation est le sacrement qui nous rétablit dans le camp victorieux du Christ. Il nous réconcilie avec Dieu, l’Église et les prochains. En venant rencontrer le prêtre pour accueillir le pardon divin, nous répondons à l’appel de Jésus qui nous invite à la conversion et au repentir. En confessant nos péchés, nous en sommes débarassés car nous les donnons au Seigneur. En recevant l’absolution, nous laissons Jésus, le médecin de nos âmes, guérir notre cœur. En effectuant la pénitence, nous luttons avec le Christ contre le mal.

En pratique, par son Église, le Seigneur nous demande de confesser les péchés graves dont nous avons conscience avant de communier, et le plus tôt possible. L’Église nous demande aussi de nous confesser au moins une fois par an, au moment de Pâques de préférence, pour recevoir la Sainte Communion à Pâques.

Les célébrations pénitentielles, avec confessions individuelles, sont de bons moyens pour nous préparer dans la prière et le soutien fraternel à accueillir la miséricorde de Dieu. Dans ces célébrations, les prêtres se présentent nombreux et disponibles. Un prêtre est toujours heureux de donner la miséricorde de Dieu. Il ne retient que cela. N’hésitez pas à y participer.
 

Bienheureux sacrement de guérison !
Bienheureux sacrement de conversion ! Surtout, ne le délaissons pas.

 

Abbé François Monier
Curé de l’ensemble paroissial d’Auterive


 

 


Actualité publiée le 26 mars 2018

 

 

Le savez-vous ?

À l’approche de la grande fête de Pâques, il est bon de participer à une célébration pénitentielle durant les derniers jours du Carême.

Cette célébration prépare les fidèles à la rencontre sacramentelle personnelle avec un prêtre pour confesser ses péchés et recevoir l’absolution. Elle ne peut avoir lieu immédiatement avant la Cène du Seigneur, ni durant le Triduum.