Un pèlerinage en Jordanie riche en émotions et marqué par la rencontre avec des familles chrétiennes réfugiées

Un pèlerinage en Jordanie riche en émotions et marqué par la rencontre avec des familles chrétiennes réfugiées

Répondant à l’invitation de chrétiens de Jordanie venus à Toulouse en 2013, la paroisse du Christ-Roi a, début octobre, emmené 36 pèlerins, habitants de Toulouse et Pibrac, en Jordanie. Après quelques craintes liées à l’actualité – on est à ce moment-là en pleine « affaire Hervé Gourdel », rapidement dissipées par des contacts sur place, la délégation se met en route pour Amman, capitale du pays.

 

Quelles étaient les attentes de ces paroissiens à l’heure de fermer les valises ? Ils avaient simplement le souhait de découvrir cette terre riche de l’héritage spirituel relaté par la Bible, de pèleriner, accompagnés par le Père Lizier de Bardies, curé de la paroisse, sur les pas de Moïse et de Jésus.

 

Rappelons que la Jordanie, limitrophe à la Syrie au nord, à l’Irak au nord-est et à Israël à l’ouest a vu se succéder de très nombreuses civilisations, dont les noms nous replongent dans les textes sacrés. De même, des passages entiers de l’Ancien ou du Nouveau Testament (avec Abraham, Jacob, Moïse, Josué, Jean-Baptiste et Jésus), désignent nommément certains lieux de Jordanie. D’où l’émotion très fortement ressentie à Pétra, l’une des Sept Merveilles du monde, lors d’une célébration de la messe par le père Lizier, à mi-hauteur d’une falaise, devant l’une des nombreuses grottes-tombeaux des Nabatéens, qu’évoquent les deux livres des Maccabées. Même émotion encore lorsque du mont Nébo, comme Moïse, ils ont pu contempler le cours du Jourdain et la Terre sainte, ou encore à Madaba, également citée dans la Bible, tout près de l’exécution de Jean-Baptiste… Le point d’orgue a peut-être été atteint lorsque, au cours d’une messe à Béthanie, ils ont vu ces femmes intégralement plonger dans Jourdain, dans ce même lieu où Jean-Baptiste baptisa le Christ.

 

Bien entendu, les paroissiens du Christ-Roi avaient aussi très à cœur d’aller à la rencontre des chrétiens d’Orient. Soutenir nos frères était d’ailleurs pour le Père Lizier une des motivations principales de son voyage. Il en est revenu marqué par ses échanges avec ceux-là mêmes qui ont le sentiment qu’on ne veut plus d’eux, les disciples du Christ, au Moyen-Orient. Parmi les 6,5 millions que compte la population jordanienne, 6% sont des chrétiens, dont une poignée seulement de catholiques. Le pays fait office de terre d’accueil pour plusieurs populations réfugiées : plus de 750 000 Irakiens en conséquence du conflit en Irak, 1,4 million de Syriens depuis l’hiver 2011-2012, et combien depuis la proclamation de l’Etat islamique en juin 2014 ? Cette année encore, le pays reste un des rares havres encore sûrs dans ce contexte turbulent. Aussi de nombreuses familles, qui ont dû quitter leur terre et leurs biens, ont afflué sans ressources depuis cet été. Notre délégation toulousaine a rencontré deux d’entre elles, accueillies depuis 2 mois dans le centre N.-D. de la Paix, proche de Husson. Leur témoignage, fort et émouvant, sonne encore à leurs oreilles et à leur cœur. Ils nous invitent à prier pour eux.

 

Evidemment, tous ces déplacements de populations commencent à poser des problèmes. Les camps ouverts à Za’atari et Azraq, dans le nord du royaume, ressemblent désormais à des villes fantômes. La semaine dernière avait lieu notamment la rentrée scolaire, source de nouvelles inquiétudes pour toutes ces familles. Des associations humanitaires se créent, des solidarités se mettent en place mais jusqu’à quand est-ce que le pays pourra faire face à cette nouvelle urgence humanitaire ?

 

L’occasion pour nous de faire connaître une tout nouvelle association toulousaine, l’Entraide aux Chrétiens d’Orient (ECHO), soutenue par Mgr Le Gall, qui sollicite les chrétiens de la Haute-Garonne pour aider à accueillir des familles dans notre territoire (contact : entraide.chretiens.orient chez gmail.com). Chacun de nous peut, à sa mesure, contribuer de façon concrète, car l’histoire de ces chrétiens, leur force dans la résistance et leur témoignage appartiennent à nos racines et à notre culture.

 


Actualité publiée le 22 octobre 2014